Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 16:39
 

Joséphine Hibouchou Chouquette
            Joséphine, Hibouchou et Chouquette vous souhaitent la bienvenue. Nous espérons que vous trouverez sur ce site plein de réponses à vos questions et que vous reviendrez nous voir souvent.
Ce site est destiné aux amateurs de lapins nains souhaitant apprendre et partager l'expérience et quelques astuces pratiques pour élever au mieux leur petit compagnon en liberté dans la maison. Il sert aussi à montrer que les lapins ne sont ni de simples animaux de ferme ni des peluches pour les enfants mais de surprenants animaux de compagnie
capables de beaucoup d'affection
et dotés de caractères bien trempés.

Nous sommes deux particuliers qui avons acheté notre première lapine en 2004. Nous en possédons maintenant trois dont la cohabitation n'a pas toujours été facile. C'est pour partager notre expérience et pour en apprendre de nos visiteurs que nous avons créé ce blog.

Cette page d'accueil est le cœur du site. Elle contient un grand nombre de mots clés sur lesquels vous pouvez cliquer pour accéder directement à l'article qui s'y rapporte. Vous pourrez aussi trouver d'autres mots clés en cliquant
ICI ou dans la FAQ.

Si le site et la FAQ ne répondent pas à vos questions vous pouvez me joindre à  cette adresse 
Attention :
toute question posée sous forme de commentaire sera rejetée.

  Le 4 décembre 2006 nous est arrivée Zazou cette adorable petite chatte siamoise.
Ce cadeau inattendu nous a fait craindre quelques problèmes de cohabitation. A cette date, nous avons créé cette page spéciale pour relater au jour le jour la manière dont cette petite troupe de prédatrice et de proies déciderait ou non de fraterniser !


Notre rencontre avec les lapins nains

Note des auteurs


Quand en mai 2004 nous avons acheté Chouquette, notre première lapine toy, nous savions très peu de choses de ces animaux, hormis qu'ils se terminent à une extrémité par des incisives tranchantes ne demandant qu'a tout dévorer dans la maison et à l'autre bout par un rectum générateur de crottes sphériques sur lesquelles vous verrez qu'il y a beaucoup à dire ! Nous étions venu dans cette jardinerie pour acheter un nouvel animal de compagnie pour l'anniversaire notre nièce qui venait de perdre son Hamster. Quand nous avons vu les lapins  disponibles dans l'enclos, Chouquette nous a tout de suite plu. Nous sommes ressortis avec elle dans une boite en carton bien que l'anniversaire était deux semaines plus tard. Très mauvaise idée, enfin ça dépend. Nous nous étions interdit de lui donner un nom pour éviter de nous y attacher mais au bout d'une semaine nous ne savions déjà plus comment faire pour nous résoudre à offrir à quelqu'un d'autre cette adorable créature en forme de pâtisserie qui courrait partout et venait sans arrêt dans nos jambes pour se faire caresser et nous donner des léchettes. Le matin de l'anniversaire, nous sommes retournés en vitesse à la jardinerie pour acheter un autre lapin que nous avons immédiatement offert à la place de notre Chouquette adorée. Voilà comment moi qui voulait un chat je me suis retrouvée raide dingue d'une lapine.



Les petits problèmes du quotidien



Les lapins, qui ne sont pas tout-à-fait des rongeurs, sont des animaux adorables dont le comportement est très différent de celui d'un chien ou d'un chat. Au début, nous qui nous attendions à un animal de ferme surtout bon avec de la moutarde, une sorte de peluche vivante pour les enfants, avons été surpris par leur intelligence. Nous avons découvert des êtres sensibles, aux caractères variés, attachants et surprenants. Bien sûr, ne vous attendez pas à ce qu'un lapin vous rapporte votre journal ou à ce qu'il soit obéissant. pour le journal ils sont plus doués pour vous le grignoter dès que vous avez le dos tourné alors que vous venez de le leur interdire une bonne dizaine de fois, mais ils sauront se montrer des compagnons attachants et très proches auxquels, si vous avez l'âme d'un dompteur, vous pourrez même enseigner des petits tours (enfin il paraît, parce que nous on n'a pas l'âme d'un dompteur !). Apprêtez-vous à dire souvent NON ! d'une voix ferme quand ils sont en liberté dans la maison et à cacher les fils électriques. Personnellement leur entêtement me fait beaucoup plus rire qu'il ne m'agace. Les lapins sont d'attendrissantes têtes de mule parfaitement capables de calculer un mauvais coup quand ils ont décidé de vous tenir tête. Ils savent aussi se montrer câlins et affectueux mais sans jamais se départir d'un sens aigu du territoire, de la hiérarchie et du protocole. Cet instinct est chez eux si forts qu'il n'est pas rare de les voir devenir le dominant du chien ou du chat de la maison ! Ils connaissent de naissance tout un vocabulaire corporel ultra codé qu'ils comprennent à demi mots entre eux mais qu'il est souvent malaisé de décrypter pour les pauvres mammifères omnivores que nous sommes. La position du corps ou de la tête pendant les caresses, les cercles qu'ils décrivent autour de vos pieds, les léchettes, la frappe des pattes arrières, la toilette (très important la toilette pour les lapins qui sont des animaux extrêmement propres et sans la moindre odeur), le marquage systématique des objets avec le menton, les crottes (très important aussi les crottes, un véritable langage aux significations multiples). Le lapin c'est un monde à lui tout seul que nous avons dû découvrir par nous-même et c'est pour vous faire partager notre expérience que nous avons créé ce blog afin de vous aider à ne pas commettre les mêmes erreurs que nous au début et pour  que vous puissiez leur apporter rapidement toute l'affection qu'ils méritent.



Bonne visite !





Chouquette




 Cliquez pour voir son CV


Elle fut notre première lapine. Au début Pierre installa une planche à mi-hauteur de sa cage qu'elle adopta immédiatement pour dormir dessus. Nous avions pensé à cette planche pour qu'elle s'abrite en dessous, ce qu'elle ne fit à peu près jamais. On pensait que les lapins aimaient les terriers mais ils n'aiment que les positions élevées en terrain découvert. Un jeune lapin, ça adore grimper partout.


Bébé Chouquette  
La nourriture :

Le plus difficile pour nous quand Chouquette était petite fut de doser correctement sa nourriture. Que faire quand certains livres ou certains sites conseillent une quantité de granulés ne correspondant pas à celle indiquée sur le paquet alors que les vendeurs d'animaleries disent d'en donner à volonté ? Nous avons donc décidé de suivre les indications du paquet. Résultat, Chouquette s'est mise à souffrir de la faim. Elle était continuellement dans l'attente de ses deux rations quotidiennes de granulés. Quand la nourriture arrivait, elle dévorait le tout en quelques minutes. Le foin elle n'en voulait pas car il était trop dur pour ses dents de bébé et elle était encore trop jeune pour avoir droit aux légumes à volonté. Nous avons alors un peu augmenté les rations jusqu'à trouver le bon équilibre. Ce n'est que trois mois plus tard, quand arriva Joséphine, que les choses changèrent. La présence des deux lapines dans la même cage rendit impossible le dosage précis des granulés. On en mit donc deux poignées par jour et comme il en restait souvent un peu le soir, on considéra qu'elles en avaient ainsi à volonté. On surveilla de très près un éventuelle début d'obésité mais tout se passa bien. On en déduit alors que c'était ce qu'il aurait fallu faire dès le début avec Chouquette mais pour son malheur nous ne le savions pas. Tant qu'on donne à un jeune lapin en pleine croissance des granulés de bonne qualité adaptés à son âge et qu'on lui fournit du foin à volonté et des légumes progressivement à partir de trois mois il n'y a pas lieu de le rationner. Il y a juste quelques précautions à prendre ainsi que quelques aliments à proscrire pour éviter certains problèmes.




Joséphine






Nous avions souvent lu que les lapins s'ennuient quand ils restent seuls. Chouquette ayant déjà atteint l'âge auquel certaines lapines n'acceptent déjà plus de congénère, il fallait faire vite pour lui offrir une compagne.
C'est ainsi qu'arriva Joséphine.


Chouquette et Joséphine  
Un amour fusionnel qui n'a duré que 2 mois !
La rencontre :

Au début Chouquette sembla inquiète. Elle restait assise dans sa cage en scrutant la nouvelle venue. Puis vint la confrontation sous étroite surveillance.
Bref instant de frayeur quand Chouquette mordit Joséphine sur le flanc gauche. Pierre qui filmait la scène les sépara mais c'était déjà fini (Voir la vidéo). Joséphine avait compris le sens de cette morsure purement rituelle administrée par Chouquette : c'est moi la chef ! Par la suite il n'y eut plus aucun problème et Joséphine devint le bébé de Chouquette qui veilla sur elle avec toute la tendresse dont elle est capable. Plus aucun problème ? . . enfin tant que Jojo recherchait la chaleur d'une maman.

Signes annonciateurs d'une rivalité :

Moins de deux mois plus
tard, on vit pour la première fois Joséphine monter sur Chouquette. Loin de comprendre que nous assistions à la première tentative de Jojo pour dominer Chouquette, nous avons ri en pensant que la réputation un peu chaude des lapins n'était pas usurpée et qu'elle commençait bien jeune ! Peu à peu la mère et sa fille adoptive se muèrent en rivales avec pour enjeu la domination du bureau où se trouvait leur cage et où nous les libérions tous les soirs. De plus en plus l'une et l'autre n'arrêtèrent pas de se monter dessus et de marquer sans cesse les limites du territoire avec le menton. Puis arriva la guerre chimique !

La guerre chimique :

On commença par devoir ramasser tous les jours de plus en plus de crottes sur le plancher puis ces crottes, qui normalement sont inodores et parfaitement sèches, devinrent tout-à-coup humides et malodorantes. Alors que notre nez d'humain ne perçoit pas l'odeur déposée avec le menton, celle des crottes de marquage est infecte. A l'époque nous pensions que c'était l'odeur normale des déjections quand un lapin devient adulte et nous qui appréciions jusqu'ici ces animaux pour leur absence d'odeur commencions à déchanter. C'est à cette époque que nous avons investi dans une litière à chat fermée sans parvenir toutefois à supprimer l'odeur tenace. Puis nous avons commencé à retrouver des projections d'urine sur le mur jouxtant la cage jusqu'à 1m de hauteur. En période de liberté, Joséphine commença à déposer des flaques d'urine aux quatre coins de la pièce et nous avions beau la gronder de plus en plus sévèrement en la remettant dans la cage, elle recommençait chaque jour. Leur comportement resta très pénible pendant plus de six mois et l'odeur omniprésente même en changeant la litière tous les 2 jours.

Les grossesses nerveuses :

Et Joséphine commença à faire sa première grossesse nerveuse. Ce comportement est très spectaculaire et se répéta trois ou quatre fois avant que nous décidions de la faire stériliser.

Le Monopoly plutôt que les caresses :

Le plus frustrant pendant cette période était que nos deux
puces ne venaient plus du tout se faire caresser. Chouquette n'acceptait plus les caresses qu'à de très rares occasions jamais sur les genoux. Quand à Joséphine elle se comportait exactement comme si nous n'existions pas. A cette époque (avril 2005) nous commencions à regretter d'avoir acheté Joséphine et de garder chez nous des animaux plus préoccupés de leur rivalité territoriale que de rapports agréables entre eux et avec nous.




Hibouchou





Un soir, Pierre me dit qu'il rêvait d'un lapin câlin qui viendrait se faire caresser sur les genoux comme le faisait Chouquette quand elle était petite. C'est alors que le lendemain matin arriva Hibouchou. Nous ne l'avons pas achetée, c'est elle qui nous adopta ! Profitant que notre barrière était restée ouverte un dimanche matin, cette adorable petite chose grise entra dans notre jardin. D'où venait-elle ? Mystère ! Elle resta là à nous observer en train de repeindre nos fenêtres pendant toute la matinée, refusant qu'on l'approche à moins de deux mètres. A force de lui parler pour la rassurer on réussit enfin à la prendre dans nos bras. Pierre la cajola pendant près d'une heure et elle lui fit plein de léchettes. Exceptionnel ! La veille on en rêvait et la voilà ! Que faire de ce tout petit lapinou qui devait bien appartenir à quelqu'un probablement en train de la chercher ? On imagina la petite fille en pleurs et on accrocha un écriteau à la barrière : "Trouvé lapin dans notre jardin. Venez vite le récupérer avant qu'on ne s'y attache". Quand au bout de trois heures personne ne se présenta on enleva l'écriteau.
On découvrit un peu plus tard qu'Hibouchou avait des frères et des sœurs qui gambadèrent un temps dans les jardins alentours et que personne ne vint récupérer sauf . . . les chats du quartier ! "Bibouch" eut juste beaucoup de chance et son arrivée changea beaucoup de choses.

Hibouchou dans les cailloux bientôt sur les genoux  
Hibouchou le jour de son arrivée  
L'intégration :

Dès le début Joséphine rejeta Hibouchou en essayant de la mordre. Chouquette la poursuivait et nous ne saurons jamais ce qu'elle lui aurait fait car nous intervenions avant qu'elle ne la rattrape. A cette époque, pour éviter de se faire mordre, Hibouchou vivait en altitude, ne quittant jamais la table du bureau ou nos genoux où elle semblait beaucoup se plaire et nous dûmes acheter une nouvelle cage dans laquelle elle ne vécut que quelques jours tant elle ne supportait pas ce traitement auquel elle n'avait visiblement pas été habituée. Elle se retrouva donc très vite en liberté dans la maison sans jamais y faire le moindre dégât . . . ah, si, pardon : les fils électriques qu'elle adore sectionner sans jamais s'électrocuter. Pour laisser sa liberté à Hibouchou, nous avons dû libéré la chambre d'ami en face du bureau pour y installer Chouquette et Joséphine enfin hors de leur cage. Cette nouvelle liberté en présence d'une autre rivale les calma un temps. C'est à cette époque qu'on fit stériliser Joséphine en espérant que ça l'aiderait à devenir plus sociable. Les grossesses nerveuses cessèrent comme prévu mais elle ne perdit absolument pas son instinct territorial et la guerre d'usure continua jusqu'au printemps. Plus de crottes cependant sur le plancher mais quelques touffes de poils arrachés ça et là quand nous rentrions le soir.

Duel en terrain neutre :

Avec les beaux jours vint le moment de leur montrer le vaste monde, enfin . . . le jardin qui, chez nous, est clos de murs, ce qui est idéal pour les lapins. Au début, tout allait bien et on laissait même les trois puces ensembles. Ce terrain neutre paraissait idéal pour une tentative de fraternisation. Chouquette se rapprochait de plus en plus d'Hibouchou qui elle aussi la recherchait, poussée par une curiosité qui lui faisait souvent oublier la prudence. Il n'en allait pas de même pour Joséphine qui ne ratait jamais une occasion pour tenter de l'avaler toute crue. Dans ce cas Hibouchou se sauvait deux fois plus vite que Jojo ou faisait des bons impressionnants par dessus sa tête en retombant derrière elle, hors de son champ de vision, la laissant décontenancée et un brin penaude !

Si je t'attrape je te mords :

Vint le jour où Joséphine finit par agresser Chouquette. Si vous avez un jour l'occasion d'observer une bagarre entre deux lapins, vous verrez qu'ils n'ont plus rien d'adorables, de vrais petits fauves prêts à s'étriper purement et simplement si on ne s'interpose pas très vite. Les poils arrachés volent en tous sens et les cicatrices sont nombreuses. C'est après ce combat qu'on sépara définitivement Joséphine et Chouquette.


Nouvelles frontières :

Depuis cet incident Chouquette vit en liberté dans le bureau avec Hibouchou qui l'adore et a fini par accepter sa dominance. Joséphine vit seule dans la chambre d'amis. Elles sont séparées par un système de grilles qui permet la communication. Désormais, plus de crottes odorantes et le bureau est enfin redevenu respirable !


Voilà la petite histoire de nos trois puces jusqu'à aujourd'hui. Un journal des évènements qui jalonnent leur vie est tenu depuis février 2006. Nous espérons que ce site vous aidera à mieux connaître votre (ou vos) lapinou (s) et qu'il apportera de nombreuses réponses à vos questions.

Note des auteurs
Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:51
060109224127.jpg

Le dimanche 16 janvier 2011, Chouquette était restée toute la journée dans sa boîte en carton sans en sortir. Ça nous avait inquiétés parce qu'elle ne faisait jamais ça mais, mis à part ce comportement inhabituel, aucun signe physique n'indiquait de maladie décelable. Le lendemain matin, avant d'aller au travail, je m'aperçus qu'elle avait l'œil droit presque fermé. Nous l'avons immédiatement portée chez le vétérinaire mais l'osculation et la prise de sang ne révélèrent rien. Pourtant il y avait sûrement une infection et le vétérinaire prescrivit des antibiotiques.

 

Le lendemain Chouquette s'isole et commence à refuser pratiquement toute nourriture. Retour chez le vétérinaire qui fait une radio et constate que le transit est interrompu. Il prescrit des piqûres et des médicaments ainsi qu'un "gavage" (nourrissage à la seringue) pour forcer la reprise du transit.

 

Dimanche 23 janvier, alors qu'elle ne fait plus de crottes depuis 2 ou 3 jours, elle se met à faire des sortes de bouses malodorantes en dehors de sa litière.

 

Retour chez le vétérinaire qui décèle enfin une otite séreuse extrêmement développée dans l'oreille droite. Il extrait sous nos yeux une quantité de pue tout-à-fait impressionnante (largement un dé à coudre). Le tympan est percé.

 

Explications du vétérinaire : au premier examen le pue ne pouvait pas se voir parce qu'il était confiné derrière le tympan. La pression l'ayant crevé, le pue avait enfin pu sortir et s'accumuler à la base du pavillon. Les lapins ont malheureusement un pue crémeux qui ne peut pas être drainé parce que son épaisseur l'empêche de s'écouler. Or, chez les lapins, tant qu'il reste du pue, même en quantité infime, l'infection reprendra toujours, Chouquette est donc condamnée ! Le vétérinaire lui donne 2 à 3 semaines tout au plus. Refusant de nous résigner, nous décidons de continuer le traitement ainsi que le gavage.

 

Dimanche 30 janvier Chouquette se remet à manger. De retour chez le vétérinaire, il trouve que son oreille va plutôt mieux et naïvement nous reprenons espoir. Peut-être finalement s'était-il trompé !

 

Mardi 8 février, Chouquette étant enfin sortie de son isolement depuis quelques jours, Hibouchou a recommencé à la léchouiller notamment sur son oreille infectée. Résultat, Hibouchou tombe malade à son tour

 

Jeudi 10 février, Chouquette redevient plus ou moins anorexique et nous devons reprendre le gavage, mais son état se dégrade assez rapidement. Comme elle refuse de plus en plus le gavage (alors qu'on devrait lui faire avaler sept seringues par jour, elle n'en accepte qu'une ou deux !) elle s'amaigrit à vue d'œil.

 

Vendredi 18 février, alors que nous lui faisons ses soins, Chouquette donne soudain quelques ruades et c'est la fin. Elle meurt dans mes bras probablement d'une embolie ou d'une rupture d'anévrisme. Hibouchou la suivra moins d'une semaine plus tard.

 

Elles sont toutes deux enterrées ensemble dans le jardin, au milieu du massif dans lequel Chouquette aimait tant venir grignoter mes roses et mes violettes dès qu'on avait le dos tourné.

 

Sa mort et encore plus sa mise en terre fut pour nous un véritable déchirement. C'est elle qui nous avait fait aimer ceux de son espèce et qui nous avait appris à parler leur langage et à penser comme eux. Elle restera pour toujours inscrit au plus profond de moi.


Repost 0
Published by Fantômette
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 21:10
>>Comment Joséphine nous a quittés le 24 janvier 2015

 

C'est le 24 janvier 2015, avec le départ de Joséphine que finissent "Les 3 petits lapins".

 

Depuis la mort de Chouquette suivie de très près par celle d'Hibouchou en février 2011, Jojo, qui n'a jamais supporté aucun autre lapin, vivait enfin seule et parfaitement heureuse sur son territoire. De la chambre du second où elle passait ses nuits sous notre lit jusqu'au tréfonds du jardin, s'étendait enfin un domaine digne de son sens aigu de la propriété…

 

Son âge grandissant nous faisait craindre qu'elle s'en aille depuis déjà quelques années mais elle restait en bonne santée. Continuant de préférer le bureau du premier étage comme résidence principale, dormant sous notre lit au second et allant se nourrir dans le jardin dès qu'elle le pouvait, Jojo continuait allègrement à monter et descendre ses 38 marches plusieurs fois par jour.

 

A ses 9 ans son visage denint asymétrique. Après que notre vétérinaire eut diagnostiqué un AVC, on s'était dit qu'elle n'en aurait sans doute plus pour très longtemps, mais non. Elle vécut encore comme cela pendant presque deux ans, sans rien changer à ses habitudes.

 

Puis, alors qu'elle montait toujours dormir sous notre lit le soir, il arriva qu'elle ne descendit plus dans la cuisine pour chercher son petit gâteau le matin. Ce fut le premier vrai signe de vieillissement dont nous nous aperçûmes. Enfin il arriva un soir qu'elle ne monta pas dans la chambre.

 

Constatant le lendemain matin qu'elle restait immobile, je décidai de l'examiner. Un bouchon d'excréments obstruait son arrière train. Cela arrivait assez souvent depuis que l'arthrose l'empêchait de s'arc-bouter pour manger ses caécotrophes mais ce bouchon-là était plus important que les précédents. Après l'avoir nettoyée, je m'aperçus qu'elle ne réagissait pas comme d'habitude quand je la repose par terre. Les autres fois, elle tapait un peu des pattes en guise de protestation et elle s'éloignait à la recherche de nourriture mais là rien, elle restait immobile et je constatai qu'elle se tenait penchée sur la droite avec sa patte arrière gauche qui ressortait.

 

Comme il était déjà tard, je pris rendez-vous pour le lendemain avec le véto. Le soir, nous l'avons montée pour qu'elle puisse dormir dans la chambre mais en la plaçant à côté du lit pour voir ce qu'elle ferait, nous la vimes hésiter puis se trainer sous le lit en trainant la patte arrière gauche. C'est maintenant très clair, elle avait un vrai problème de locomotion. Etait-ce un nouvel AVC qui avait provoqué une paralysie ? Etait-ce son arthrose qui s'accentuait ? Ou était-ce plus grave… comme une patte cassée mais où et quand se serait-elle fait ça ?

 

Sans perdre de temps à l'examiner, le véto fit immédiatement une radio et quand il revint, je compris tout de suite en le regardant que c'était fichu. Jojo avait le fémur cassé et son squelette présentait des signes avancés de décalcification. La vieille dame avait donc des problèmes de vieille dame mais pour elle, cela signifiait qu'il allait falloir prendre un décision rapide. Impossible de la laisser ainsi car, bien qu'un lapin n'exprime jamais sa douleur, elle souffrait forcément. Et comme il n'est pas envisageable d'opérer une lapine aussi âgée, la seule possibilité qu'il restait était terriblement simple à comprendre. J'étais en larmes, je m'y attendais.

 

Alors Pierre la prit dans ses bras. Le vétérinaire lui fit une anesthésie pour qu'elle s'endorme puis lui injecta le poison. Elle ne se rendit compte de rien.

 

Nous l'avons enterrée dans le jardin, dans une sorte de petit caveau que Pierre avait fabriqué il y a quatre ans pour Chouquette avec un grand pot de fleur enterré en prévision d'y mettre aussi Hibouchou et Jojo quand leur heure viendrait. Depuis le 24 janvier 2015, nos puces y reposent toutes les trois et c'est vraiment une période de notre vie qui s'en va car nous n'aurons sûrement jamais plus de lapin et leur présence nous manque incroyablement.

 

Ne plus voir Jojo houspiller les deux chattes quand elles empiétaient un peu trop sur son territoire. Ne plus entendre ses griffes claquer sur les marches de l'escalier en bois pour venir dormir sous notre lit alors qu'on venait de s'endormir. Ne plus entendre le claquement de son pas rassurant sur le plancher du bureau quand nous étions dans le salon. Ne plus l'entendre frapper des pattes dans ses moments de panique. Ne plus la voir débouler dans la cuisine matin et soir en freinant tant bien que mal sur le pavé glissant avant de tourner autour de nos pieds pour avoir son petit bout de gâteau. Ne plus la voir gambader, brouter et dormir dans le jardin. Ne plus pouvoir mettre les doigts dans son pelage si chaud et si doux. Ne plus la voir tout simplement, elle qui était si magique avec son superpouvoir de faire tomber d'un coup tout le stress d'une journée de travail comme ça, rien qu'en se pointant. C'est fou ce que ce genre de petits détails auxquels on n'attache pas vraiment d'importance quand ceux qu'on aime sont là, deviennent comme une drogue qui nous manque quand ils nous quittent pour toujours.

 

Salut les puces...

 

Repost 0
Published by Fantômette
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 22:36


Malgré la FAQ, certaines questions reviennent souvent sur notre messagerie. Voici quelques échanges par e-mail qui vous permettront peut-être d'obtenir les réponses que vous recherchez sans avoir à nous poser la question.







 Ma lapine est sale ! :

Bonjour, apparemment vos lapines sont propres et ne font pas leurs besoins aux quatre coins de la maison mais moi, j'ai du mal à aider ma lapine Panpan à devenir propre. Elle continue à faire des crottes et des pipis à tout moment et à n'importe quel endroit de la maison. Alors j'aurais voulu savoir comment vous avez fait pour la propreté.
 
Réponse de "3-P'tits-Lapins" :

Et bien, contrairement aux apparences, on n'y est pas vraiment arrivé ! Pour Chouquette et Hibouchou qui vivent dans le bureau et s'y sentent bien la propreté est acquise depuis toujours mais pour Joséphine c'est une autre histoire. Le rêve de Joséphine est de vivre seule dans le bureau enfin débarrassée de ses deux rivales mais voilà, ce n'est pas possible à cause de son comportement extrêmement territorial et agressif. Elle vit donc dans la pièce d'à côté dans laquelle elle ne crotte jamais mais dès qu'on la libère dans la maison (sauf dans le bureau) Joséphine fait des crottes et des pipis un peu partout pour indiquer aux deux autres que ce territoire n'est pas le leur mais le sien ! Au début on la grondait mais au bout de deux ans, à force de n'obtenir aucun résultat, on a finit par baissé les bras. On ramasse désormais ses crottes et on essuie ses pipis sans rien lui dire parce qu'on sait bien que ça ne servirait à rien. Certains lapins semblent impossible à éduquer et Joséphine qui a aujourd'hui 3 ans est de ceux-là !

Ne croyez pas que votre lapine soit sale et qu'elle fasse ses crottes n'importe où. Nous le disons à plusieurs endroits du site : Les lapins sont propres naturellement mais ils sont aussi très territoriaux, et quand ils crottent et font pipi dans la maison, ce n'est jamais parce qu'ils sont sales mais pour marquer leur territoire.

Je suppose que votre lapine vit en cage et qu'elle marque dès que vous la libérez ? C'est très fréquent et il y a même des lapins qui deviennent agressifs !

Mettez à Panpan une litière à l'extérieur de sa cage, dans la pièce où vous la libérez, à l'endroit où elle crotte le plus et, au début, mettez-y quelques crottes. Dès que Panpan marque son territoire, dites-lui NON ! et, gentiment mais fermement, mettez-là aussitôt dans cette litière pour lui faire comprendre que c'est là qu'elle doit faire ses besoin et que c'est vous la dominante. Vous pouvez ramasser ses crottes et les mettre systématiquement dedans. Si elle continue (et elle continuera !) soyez plus ferme. Tout en disant plusieurs fois NON ! maintenez lui le bout du museau dans le pipi pour qu'elle fasse bien la relation entre la faute et la réprimande puis remettez-là dans la litière et si elle recommence, remettez-la dans sa cage au moins jusqu'à ce que la tension retombe. Si vous obtenez qu'elle aille spontanément dans la litière, vous pouvez lui donner une petite récompense (une rondelle de carotte ou de pomme par exemple). Cela risque de prendre plusieurs semaines, mais ce système fonctionne avec beaucoup de lapins. Attendez-vous quand même à ce qu'il y ait en permanence quelques cottes autour de la litière, c'est un comportement normal, tous les lapins que nous connaissons le font.

Si malgré cela rien ne change, c'est qu'elle continuera à crotter tant que le territoire qu'elle revendique ne sera pas conquis. Elle ne cessera alors ses marquages dans une pièce de la maison que quand vous lui permettrez de vivre libre dans cette pièce.

Cordialement

Voir : 
Apprendre la propreté
           La litière
           Les conflits





  Ma lapine monte sur mon chien ! :

> Bonjour, ma lapine n'arrête pas de suivre un de nos chiens, le plus petit, en essayant de lui monter dessus ou de passer en dessous de son ventre. Savez-vous ce que cela signifie ?

Réponse de "3-P'tits-Lapins" :

Il vous arrive la même chose que ce qui s'est passé (et se passe encore) entre notre Joséphine et les deux autres lapins : Votre lapine essaie de dominer votre chien pour devenir la chef. Il n'est pas rare qu'un lapin soit le dominant du chien ou du chat, les lapins sont extrêmement territoriaux et ne font pas la différence entre eux et les autres animaux; D'ailleurs, si elle a l'âme d'une dominante, elle essaiera aussi avec vous. Tout est expliqué dans cet article Les conflits ainsi que dans celui-ci Chronique Relisez-les bien, ils vous concernent directement et pour le "dressage de la bête" vous pourrez vous reporter à ce troisième article Se faire obéir Alors bonne lecture et bon courage !

Cordialement





 Ma lapine est agressive :

> Bonjour, une amie m'a donnée sa petite lapine Punkie dont elle ne veut plus parce qu'elle essaie toujours de la mordre. Dès qu'on tente de l'approcher ou de mettre la main dans sa cage, elle devient agressive et, à cause de cela, mon amie voulait la faire euthanasier ! Je l'ai donc récupérée et j'essaie progressivement de lui donner confiance en moi mais ce n'est pas facile. Je suis arrivée plusieurs fois à la caresser sur la tête mais ça ne dure jamais très longtemps et hier Punkie a sauté sur le chat qui  essayait d'entrer dans sa cage et l’a pincé ! J'aimerais bien la faire changer rapidement, pouvez-vous m'aider ?

Réponse de "3-P'tits-Lapins" :

Ce n'est hélas jamais simple et rapide de rééduquer un lapin agressif ou très territorial mais il y a cependant des choses à savoir et des erreurs à ne pas commettre.

Voyez sur ce sujet les articles suivants :


Tout d'abord je trouve très positif que vous ayez pu la caresser à plusieurs reprises sans vous faire agresser. Cela prouve certainement qu'elle commence à vous faire confiance et c'est plutôt prometteur pour la suite.

Pour le chat, compte tenu du caractère de votre lapine, sa réaction était prévisible car sa cage est son territoire et les lapins sont si pointilleux sur ce point que beaucoup deviennent agressifs dès que leur espace vital est menacé. Précisons que ni le chat ni personne n'a à pénétrer dans la cage sauf vous bien entendu, qui devez la nourrir, faire le ménage et la caresser régulièrement. Alors comment faire ?
Avant tout, vous armer de patience ! Ensuite, tout faire pour vous comporter comme la dominante du terrier (entendez de la cage, de la pièce où se trouve la cage et du reste de la maison). Se comporter comme un dominant, cela ressemble toujours à une plaisanterie mais vous devez savoir que tout lapin est obsédé par la hiérarchie au sein du groupe dans lequel il vit et, contrairement à nous, ils ne font aucune différence entre les autres lapins, le chat, le chien ou les humains. Pour tout lapin, le groupe doit avoir un dominant et, pour le bien-être de tout le monde, le dominant ne doit jamais être le lapin mais vous et personne d'autre. C'est cela que vous devez lui inculquer et le premier rôle d'un dominant c'est de protéger le territoire qu'il partage avec ses subalternes. Pour l'instant, quand vous entrez la main dans sa cage, Punkie ressent cela comme une intrusion dans son espace à elle qu'elle est prête à défendre coûte que coûte. Ce que vous devez lui faire comprendre et admettre c'est que ce territoire (la cage, la pièce où se trouve la cage et le reste de la maison) est le vôtre mais qu'elle a le droit d'y vivre sous votre protection. C'est vous qui recevez, nourrissez et protégez, pas elle et ce n'est pas à elle de faire la loi contre celle qui la nourrit. En revanche, personne d'autres ne doit avoir le droit d'entrer dans sa cage et c'est à vous d'y veiller.

> Heureusement que ma minette n'est pas rancunière ! J’ai tapé dans mes mains en signe de réprobation mais je ne sais pas si elle a compris que ce n'est pas bien de faire ça.
 

Ce sont les humains qui comprennent les notions de bien et de mal. Les animaux, et en particulier les lapins, ne connaissent que leurs instincts et ne peuvent qu'adopter des comportements instinctifs adaptés aux circonstances. La seule chose que votre lapine doive comprendre c'est que vous êtes la chef du terrier et qu'elle peut s'en remettre à vous en toute confiance tant pour la nourriture que pour les câlins mais aussi pour l'autorité. Vous avez eu raison de taper dans les mains car les lapins expriment leur peur ou leur réprobation en tapant des pattes. Un claquement de main les impressionne toujours et aide souvent à stopper un élan d'agressivité mais la valeur éducative de ce geste reste très limitée et il ne faut surtout pas en abuser. Contentez-vous à l'avenir d'empêcher le chat d'entrer dans la cage et d'approcher le lapin de trop près. De toute façon, vous n'aurez probablement pas à le faire car le chat qui apprend beaucoup plus vite qu'un lapin restera sûrement de lui-même à distance. C'est ce qui se passe entre nos deux chats et Joséphine qui n'est pourtant pas aussi agressive que votre petite Punki.

> J’ai remarqué aussi que si je mets la main dans la cage pour déplacer un jouet, sa gamelle, sa maison, elle essaie de mordre.

Oui, car pour elle, vous violez son espace privé en désorganisant son environnement. Vous devez l'habituer peu à peu à vous laisser ranger sa cage et (sans violence) lui plaquer la tête au sol en disant NON ! dès qu'elle se montre agressive. Faites-le jusqu'à ce qu'elle se calme et ne la caressez pas aussitôt après, attendez toujours que la tension retombe. Ce sera sûrement une éducation longue et semée d'embûches mais vous verrez que les lapins peuvent changer.

Cordialement





 Mon lapin ne veut plus être caressé dans les bras

>Bonjour, J'ai eu mon premier lapin bélier nain il y a 4 mois. Au début il adorait se faire câliner dans mes bras mais depuis un mois, quand j'essaie de le prendre, il se débat et me griffe. Je ne comprends pas pourquoi et je n'ai pas trouvé la réponse sur votre site mais peut être savez-vous pourquoi ?

Réponse de "3-P'tits-Lapins" :

Oui, c'est normal et l'article sur les caresses ainsi que la FAQ traitent de ce problème.
Au début, quand ils sont petits, tous les lapins sont comme des bébés qui adorent être pris dans les bras et caressés mais hélas ils grandissent vite et, quand à 4 ou 5 mois leurs instincts d'adulte s'éveillent, c'est très souvent au grand désespoir de tous ceux qui s'attendaient à ce qu'ils restent leur vie durant aussi affectueux et docile qu'un chien ou qu'un chat. En réalité, un lapin n'est pas toujours très sociable ni très facile à cerner pour les pauvres bipèdes que nous sommes ! Certains, et ce n'est pas rare, vont même jusqu'à mordre leurs maîtres quasiment du jour au lendemain ! Tout amateur de lapin doit avoir à l'esprit que dans la nature, ces animaux sont des proies et que lorsqu'un autre animal (êtres humains compris) veut les prendre, ils éprouvent immédiatement une grande crainte absolument instinctive contre laquelle nous ne pouvons rien. Les lapins sont des animaux craintifs par nature qui, devenus adultes, sont pour la plupart récalcitrants à être pris et caressés dans les bras. Cependant, tous ne sont pas ainsi et leurs propriétaires ont bien de la chance mais il va falloir vous faire une raison, le vôtre ainsi que les nôtres font hélas partie de cette catégorie très majoritaire ! Les lapins ne sont pas des peluches et bien qu'il vous faudra continuer à le câliner souvent, vous allez devoir accepter l'idée qu'il ne voudra plus être pris ou même rester sur vos genoux. La plupart des lapins adultes n'accepte les caresses qu'au sol ou sur un fauteuil.

Cordialement




 Pourquoi vacciner un lapin ? :

>Bonjour, je viens de lire votre article sur l'alimentation et il y a quelque chose que je ne comprends pas très bien. Pourquoi faut-il vacciner un lapin pour qu'il puisse manger de l'herbe ? 

Réponse de "3-P'tits-Lapins :

Les très nombreuses maladies que peuvent attraper les lapins sont véhiculées entre autre par les moustiques et par certains parasites présents dans la végétation par l'intermédiaire notamment des déjections d'autres animaux. Les lapins sauvages s'immunisent eux-mêmes ou meurent mais votre petit compagnon vaut bien que vous lui évitiez certains gros désagréments qui pourraient lui être fatals. Si donc vous voulez augmenter les chances de votre lapin de batifoler plusieurs années dans le jardin en bonne santé, il est plus prudent de le faire vacciner.

Cordialement





 Ma lapine ne veut pas rentrer dans sa cage :

>Bonjour, quand je veux remettre ma lapine dans sa cage, elle s'échappe toujours et je dois à chaque fois courir après elle dans toute la maison pour la rattraper. Parfois elle va même derrière le four et j'ai beau l'appeler, elle ne réagit pas du tout à son nom. Je ne sais plus quoi faire alors avez-vous une solution pour la rendre obéissante ?  
   
Réponse de "3-P'tits-lapins" :

Ce n'est pas qu'elle ne connaisse pas son nom ou qu'elle soit particulièrement désobéissante, c'est plutôt qu'elle préfère vivre dans la maison plutôt que dans sa cage ! Les lapins ne sont pas des chiens et bien qu'ils réagissent à leur nom dans certaines circonstances, ils ne connaissent pas ou quasiment pas l'obéissance. Si elle sait que c'est pour la remettre dans sa cage et qu'elle n'en a pas envie, vous aurez beau l'appeler ou lui courir après, elle s'enfuira toujours. La solution consiste à ne la nourrir que dans sa cage, ainsi elle y retournera obligatoirement et elle considérera même que c'est là son territoire et non la maison. Quand cette habitude sera prise, vous n'aurez plus de problème.

Cordialement





Haut de page
Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 17:28


Un lapin comme animal de compagnie pour adulte ?.. Pourquoi pas !

De plus en plus, les lapins deviennent des animaux de compagnie appréciés non plus seulement pour les enfants mais par les adultes. Une fois franchi l'obstacle que constitue leur image de peluche pour les enfants ou d'animaux de ferme, ceux qui en adoptent découvrent un être très attachant. Il faut cependant savoir que cet animal est moins facile à entretenir qu'il n'y paraît, et que si l'on veut vivre avec lui longtemps et en bonne harmonie, cela suppose de prendre certaines précautions et d'accepter certaines contraintes. Pour bien élever un lapin nain, voici donc quelques réponses aux questions que se pose tout futur ou nouvel adepte de la "cuniculture". Nous espérons que cette FAQ qui vous orientera vers les articles du site qui vous intéressent, vous permettra d'assurer à votre lapin une belle et longue vie à vos côtés.


Si cette FAQ ne répond pas à une de vos questions,
n'hésitez pas à nous la poser directement :


Mais n'oubliez pas auparavant de parcourir le site et de consulter les Questions/réponses

Attention :
Nous ne répondrons qu'aux questions posées par e-mail non à celles posées sous forme de commentaire à un article.
 

Questions les plus couramment posées :




  Les lapins sont-ils des animaux adaptés aux jeunes enfants ? : 


C'est si mignon un petit lapin qui gambade dans l'enclos de la jardinerie. Les jeunes enfants rêvent tous de les prendre dans leur bras pour les serrer très fort.

Vous devez savoir que la grande majorité des lapins ont horreur d'être pris et caressés dans les bras ou sur les genoux dès qu'ils sont adultes. Ce sont aussi des animaux à l'ossature fragile. Un jeune enfant peut fort bien sans le vouloir lui briser les membres ou la colonne vertébrale simplement en le prenant mal ou en lui marchant dessus. Certains lapins en grandissant peuvent devenir agressifs et mordre. Enfin le lapin est un animal qui ne joue pas et que la turbulence des jeux d'enfants perturbe. Pour cela et pour de nombreuses autres raisons, les lapins sont des animaux tout-à-fait inappropriés pour les jeunes enfants.

Enfin, ce n'est pas l'enfant qui pourra s'occuper seul de son animal. L'entretien d'un lapin n'est pas toujours simple et c'est vous qui devrez le faire.


  Les lapins sont-ils aussi doux et mignons qu'ils en ont l'air ? : 

Leur apparence quand ils sont petits nous pousse à les juger comme des peluches vivantes et inoffensives. Vous devez savoir qu'en devenant adultes ces animaux deviennent territoriaux et que leur comportement change. La plupart du temps un lapin devenant adulte se remet subitement à faire des crottes et des pipis dans la maison ou sur le lit pour marquer son territoire alors même qu'il ne le faisait plus depuis des semaines. Certains
(et ce n'est pas si rare) vont même jusqu'à devenir agressif quand ils estiment que leur territoire est menacé. Ils peuvent alors mordre et leurs dents sont tranchantes comme des rasoirs. Ne croyez pas enfin qu'il sera facile de les faire redevenir propres et gentils en leur montrant qui est le maître comme avec un chien. Les lapins peuvent certes s'éduquer mais c'est toujours très long et très aléatoire car ce n'est pas lui qui s'adaptera à vous mais vous qui devrez apprendre son langage et ses rituels.


  Les lapins aiment-ils être câlinés ? : 

Oui, la plupart d'entre eux adorent ça mais attention, il y a des rituels à respecter ! Aucun problème avec les jeunes lapins qui adorent être papouillés et n'ont aucune réticence à se faire caresser sur vos genoux ou dans vos bras. Hélas, les choses se compliquent avec les adultes ! Dans la nature, ces animaux sont des proies et quand vous les prenez, leur instinct les pousse à se sauver car votre comportement est ressenti par eux comme celui d'un prédateur. Si donc votre lapin de 4 ou 5 mois commence à vous griffer quand vous voulez le prendre et qu'il s'éloigne en tapant des pattes quand vous le reposez, ce n'est pas parce qu'il ne vous aime plus. Il adore toujours vos caresses mais il faudra désormais les lui faire au sol ou sur un fauteuil.


  Les lapins sont-ils intelligents ? : 

Certes pour l'intelligence et l'affection, les lapins ne sont ni des chiens ni des chats, mais la richesse de leur caractère vous surprendra. Ils seront beaucoup plus doués pour grignoter votre journal que pour aller vous le chercher mais quand vous aurez lié amitié avec un lapin, vous ne pourrez plus vous en passer tant son caractère peut se révéler riche et attachant.


  Les lapins sont-ils faits pour vivre en cage ? : 

Les lapins de ferme vivant dans des clapiers donnent l'impression que ces animaux ne souffrent pas de vivre captifs mais le bien-être des lapins d'élevage n'est pas le soucis premier de leur propriétaire. Aucun animal n'est fait pour vivre en cage. Le lapin n'extériorisant pas ses sentiments ni sa douleur (même physique quand il est malade ou blessé) vous donnera toujours l'impression de bien supporter sa captivité mais il sera malheureux en cage. Si vous décidez d'acheter un lapin, vous ne serez un bon maître qu'en lui offrant le plus de liberté possible au moins une heure par jour. Si vous parvenez peu à peu à lui apprendre ce qu'il n'a pas le droit de grignoter dans la maison et que vous protégez le reste (comme les fils électriques), vous pourrez alors lui offrir la vie qu'il mérite, hors de la cage, c'est possible, nous y sommes arrivés.


  Est-il vrai que les lapins crottent partout ? : 

Oui, mais seulement pour marquer leur territoire. Un lapin peut fort bien être propre et faire ses besoins dans sa litière tout en faisant des crottes parfois malodorantes et des pipis un peu partout dans la pièce où vous le libérez une fois par jour. Il n'est pas sale mais il entend par ce comportement vous indiquer qu'il revendique ce territoire pour lui-même. Il abandonnera cette pratique dès que vous le laisserez vivre en permanence dans la pièce qu'il convoite. En général vous aurez beau le gronder, tant que le territoire ne lui appartiendra pas, il continuera.


  Les lapins sont-ils propres ? : 

L'odeur des clapiers d'élevage peut laisser à penser que les lapins sont sales et malodorants. Il n'y a rien de plus faux ! Tout comme les chats, les lapins font leur besoin dans une litière et passent beaucoup de temps à faire leur toilette. Leur pelage est toujours impeccablement propre et ils ne dégagent absolument aucune odeur. Quand la litière d'un lapin sent mauvais, c'est toujours à cause de ses propriétaires qui ne la changent pas autant qu'il le faudrait, soit deux à trois fois par semaine.


  Les lapins grignotent-ils tout ? : 

Oui car ce sont des rongeurs ! En plus ils avalent toujours ce qu'ils grignotent et tout y passe : carton, plastique, plinthes, meubles, tapis, papier peint, rideaux, et le pire ce sont les fils électriques ! (sans jamais s'électrocuter d'ailleurs). Il reste cependant un espoir pour tous ceux qui comme nous ne supportent pas l'idée de les maintenir en cage toute leur vie. D'abord, il faut savoir qu'ils se calment généralement en grandissant ; passé un an, ils font de moins en moins de bêtises. D'autre part on peut les éduquer dans une certaine mesure mais de toute façon il faudra prendre des précautions et il existe des astuces.


  Comment nourrir un lapin ? : 

Certains pensent qu'on peut nourrir un lapin de compagnie de la même façon qu'un lapin à viande en lui donnant des restes d'épluchures, des granulés d'élevage et des choses qu'ils aiment comme du pain, des céréales ou du chocolat. C'est la raison pour laquelle de nombreux lapins de compagnie meurent au bout de deux ou trois ans alors que leur espérance de vie est en moyenne de huit ans. Les lapins sont de stricts herbivores au système digestif extrêmement délicat et fragile. Bien les nourrir est simple, à condition de savoir comment faire : foin à volonté (indispensable pour les dents et le transit intestinal), plantes et légumes verts (mais pas n'importe lesquels), carottes mais pas trop, granulés de qualité en quantité mesurée et rien d'autre. Si vous voulez que votre lapin vive entre sept et dix ans, respectez ce régime et ne lui donnez jamais de lait, de pain, de gâteaux, de graines, de chips, de chocolat ou d'épluchures. Même s'il raffole de tout cela, il n'y survivrait pas. Si les lapins de clapier supportent ce régime c'est qu'ils sont abattus au bout de quelques mois. Ne le laissez pas non plus jeûner plus de deux jours car il en mourrait !


  Les lapins souffrent-ils de solitude ? : 

Certains lapins supportent mal de rester seuls surtout quand ils sont petits mais d'autres ne supportent pas la cohabitation avec leurs congénères et vont jusqu'à les agresser très violemment dès qu'ils deviennent adultes. Certaines cohabitations entre lapins se passent bien mais c'est loin d'être toujours le cas. Ne mettez jamais ensemble deux mâles non castrés. Méfiez-vous de plusieurs femelles issues de portées différentes même stérilisées. Ce qui marche le mieux est un mâle castré et une femelle. On peut aussi associer avec succès un lapin et un cochon d'Inde.  Avec un chien ou un chat, ça marche souvent très bien mais à condition que le carnivore arrive jeune, sinon c'est lui qui risque de manger le lapinou !


  Les lapins nains sont-ils fragiles ? : 

Oui, et à plus d'un titre ! Tout d'abord leur squelette est très fragile. Il ne faut surtout pas qu'un lapin fassent une chute de plus d'un mètre ou qu'ils se débattent trop fort quand on les prend car ils peuvent facilement se rompre un membre ou la colonne vertébrale.

Ils sont ensuite sujets à de très nombreuses et terribles maladies qui vous obligeront à les faire vacciner deux fois par an surtout si vous avez un jardin dans lequel vous le laissez gambader.

Rappelons aussi que leur système digestif est fragile et qu'il faut être très strict sur la manière de les nourrir. Une nourriture inadaptée dans laquelle notamment le foin est insuffisant provoque des problèmes de dentition et de transit qui leur sont fatals.

Enfin les lapins nains, surtout quand ils sont jeunes, ne doivent jamais être mis aux courants d'air.


  La stérilisation présente-t-elle des dangers ? : 

Cela dépend du sexe de votre animal. Pour les mâles, la castration ne pose pas plus de problème que pour d'autres espèces mais pour les femelles, c'est plus délicat. Tout d'abord l'opération en elle-même est plus difficile que pour une chatte ou une chienne car les ovaires de grande taille des lapines obligent le vétérinaire à pratiquer une grande entaille. Ensuite les lapines sous anesthésie tombent en hypothermie et doivent être opérées sous des lampes ou sur un tapis chauffant. Pour cela il est prudent de faire appel à un vétérinaire N.A.C possédant une bonne connaissance de ces animaux. Enfin, et c'est le principal problème, certaines lapines, entreprennent de grignoter leurs fils avant que la cicatrisation ne soit terminée. Vous trouverez sur ce site de nombreux conseils et astuces pour surmonter ces problèmes.


  La stérilisation change-t-elle leur comportement ? : 

On lit parfois sur les forums que la stérilisation rend les lapins plus calmes et moins territoriaux. Pour les mâles c'est vrai, surtout si la castration intervient quand ils sont jeunes, dès qu'ils commencent à marquer leur territoire par des pipis. Pour les femelles il en va tout autrement. Pour mes trois lapines le changement de comportement n'a pas été flagrant. Bien entendu les trois ont cessé du jour au lendemain de faire des grossesses nerveuses et c'est probablement ce stress en moins qui les a rendu plus calmes et un peu plus câlines mais leur instinct territorial est resté inchangé. Joséphine, la plus territoriale des trois, s'est même battue avec les deux autres un mois après son opération et depuis, la situation n'a pas vraiment évolué. La stérilisation des femelles stoppe donc les grossesses nerveuses et évite le développement du cancer de l'utérus mais elle agit très peu sur le comportement et nullement sur l'instinct territorial.


En conclusion :



Les lapins nains ne sont pas adaptés aux jeunes enfants. Ils peuvent en revanche devenir de merveilleux animaux de compagnie pour les adolescents ou les adultes.

Ces animaux ont beaucoup plus de caractère qu'on ne le pense. Leur comportement peut parfois sembler déroutant ce qui les rend moins faciles à vivre qu'un chien ou qu'un chat mais ils sont tout autant capables de vous aimer et de vous séduire.

Enfin leurs vaccinations et leur régime alimentaire ne doivent pas être pris à la légère si l'on veut les garder longtemps.


Si cette FAQ n'a pas répondu à toutes vos questions,
n'hésitez pas à nous écrire :



Malgré cette FAQ, certaines questions nous sont régulièrement posées par courrier électronique. Vous pouvez consulter quelques uns de ces échanges qui vous permettront espérons-le d'obtenir des réponses sans avoir à nous poser la question.


Haut de page

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 19:29



Et ben chat alors !

Cet article est mis à jour régulièrement depuis le 4 décembre 2006

Le lundi 4 décembre 2006 vers 21h retentit la sonnette de l'entrée . . . C'est la soeur de Pierre qui vient nous rendre une visite impromptue. Elle tient quelque chose sous son manteau qu'elle semble protéger de la pluie et du froid. Nous sommes trois semaines avant Noël mais son cadeau ne peut attendre. Elle ouvre son manteau et nous découvrons une petite chatte siamoise qu'elle offre à Pierre. Certes, nous avions parlé avec elle de ses chats la semaine précédente et elle n'ignorait pas mon désir d'en avoir un, mais depuis que nos lapins sont là, il n'en était plus question ! Le cadeau est aussi alléchant qu'inquiétant ! Comment Pierre va-t-il réagir lui qui ne supporte pas l'idée que les chats puissent chasser les oiseaux du jardin, et comment le félin et les lapins vont-ils cohabiter ? C'est pour relater cette cohabitation que j'ai écrit ce nouvel article.

Pour la cohabitation de la chatte avec Pierre, aucun souci ! Ils se sont adoptés instantanément. Nous verrons bien ce qui se passera entre eux deux quand, cet été, la minette ira dans le jardin déloger moineaux, mésanges, grenouilles et musaraignes mais pour l'instant, c'est l'amour fou !

 1ère rencontre entre nos 3 lapines et Zazou la nouvelle chatte :


Sauve qui peut !

Zazou nous est arrivée à l'âge de deux mois et demi. Nous l'avons mise en contact avec les lapines dès le lendemain de son arrivée. Au premier contact, ce fut l'affolement général. Chouquette et Hibouchou se sauvèrent en frappant des pattes et Joséphine dans la pièce d'à côté, sans même avoir vu la chatte, seulement en entendant les deux autres, fit de même. La chatte elle-même eut un mouvement de recul en voyant toute cette agitation et en entendant tout ce bruit. On insista encore un tout petit peu mais rien à faire, le stress était trop fort et on arrêta l'expérience.

Deuxième jour :

En début d'après midi, on obtint tout d'abord la même réaction de panique puis les choses se calmèrent un peu. Les lapins sont peureux mais ils sont aussi très curieux de savoir qui foule le sol de leur territoire et cette curiosité peut parfois l'emporter sur la peur. Bien sûr il y eut de nombreux tapements de pattes mais au bout d'une bonne demie heure, Chouquette tenta très courageusement une approche à moins d'un mètre de la minette. On arrêta l'expérience pour la reprendre le soir. On constata quelques progrès avec plus de calme et des approches de plus en plus nombreuses de la part de Chouquette. Hibouchou et Joséphine restaient quant à elles très effarouchées sans doute parce que toutes les deux furent pourchassées au moins une fois par un chat du voisinage.

Quatrième jour :

Nous passerons sur la troisième soirée où rien n'évolua vraiment pour décrire le quatrième jour pendant lequel, Zazou la chatte, put déambuler une journée entière sous étroite surveillance dans toute la maison. Ce jour-là elle parvint à escalader les grilles du palier qui empêche Joséphine d'aller se battre avec Hibouchou. Zazou tenta de jouer avec elle en se cachant dans son carton et en simulant des approches de chasse tout à fait pacifique mais Joséphine qui se sauvait au début tenta finalement de la mordre à deux reprises. Zazou ne comprenant pas les réactions de ce drôle d'animal sortit alors de la pièce en franchissant la grille pour aller voir les deux autres. A la fin de la journée les progrès furent très importants pour Chouquette qui fit même du nez à nez avec Zazou, des progrès qui évoluèrent encore au cours du week-end.

Cliquer sur les images pour voir les vidéos
Il est où le chat ? Si tu m'attrapes je te mords ! Qui est la prédatrice ?

Cette première partie de l'article a été créée une semaine après l'arrivée de Zazou la chatte. Je l'ai ensuite enrichi au fur et à mesure de l'évolution de la situation.


 10è jour, mercredi 13 décembre 2006 :


Les appréhensions ont presque totalement disparues chez les trois lapines et la chatte ne présente toujours aucun signe d'agressivité. Notre vétérinaire nous a confirmé ce que nous avions lu sur plusieurs forums : si la cohabitation entre chat et lapin se passe bien dès le début, il y a de grandes chances pour que cela se passe bien par la suite.


 12è jour, vendredi 15 décembre 2006 :


Zazou montre chaque jour qu'elle est une petite chatte extrêmement intelligente et affectueuse. Ça nous change du rythme de compréhension beaucoup plus lent de nos trois pinettes adorées et de leur réticence à se faire caresser sur les genoux !

Mais ça dépend des moments . . .

La cohabitation se poursuit tant bien que mal à condition de respecter certaines règles. Les chats sont, comme les lapins, actifs à l'aube et au crépuscule et dorment le reste du temps. Zazou est très joueuse le matin jusqu'à 10h ou 11h et le soir vers 23h. Nous avons découvert qu'il ne fallait surtout pas la mettre sans étroite surveillance avec les lapines à ces momen
ts-là et surtout à 23h qui est véritablement son instant de folie. Elle se lance alors dans des courses poursuite en essayant de saisir les lapines par derrière toutes griffes dehors ! Elle le fait sans méchanceté, juste pour jouer, mais en risquant de leur infliger de sérieuses blessures notamment aux yeux. En faisant cela, elle risque aussi de rendre les trois demoiselles très farouches envers elle, compromettant ainsi tout espoir de cohabitation future. Dans ces moments-là, nous intervenons immédiatement en vaporisant un peu d'eau sur la chatte qui cesse immédiatement sa poursuite et nous la redescendons dans la cuisine pour qu'elle y passe la nuit.

. . . et des problèmes d'architecture !

Quand nous sommes à la maison le week-end, un autre problème se pose. En effet, entre le salon et la salle à manger du rez-de-chaussée où la chatte est sensée rester quand on ouvre la porte de la cuisine, et les deux étages où vivent les trois lapines, aucune porte n'existe pour la stopper et les petites grilles à lapins que nous utilisons sont loin d'être un obstacle pour elle. Elle se retrouve donc régulièrement dans le bureau avec les lapines en dehors de notre surveillance et nous sommes toujours en train de nous demander où elle est. Nous aimons beaucoup notre maison mais elle n'a pas été conçue pour faire face à la situation que nous rencontrons actuellement. Nous le savions et c'est pour cela que nous ne voulions pas de chat. Qu'adviendra-t-il quand Zazou grandira ? Tout se passera peut-être très bien mais que pourrons-nous faire si elle devient dangereuse pour nos trois puces ? J'avoue que dans l'immédiat, nous cogitons beaucoup pour trouver des solutions simples et efficaces mais pour l'instant sans succès et c'est un vrai problème !


 13è jour, samedi 16 décembre 2006 :


Premières léchettes !

 
Vidéo  
Ce soir vers 22h, alors que je caressais Zazou depuis longtemps sur mes genoux en regardant un film, Chouquette, la lapine dominante, monta elle aussi sur moi pour avoir une friandise et il se passa quelque chose de nouveau et de très prometteur. Alors que Chouquette était contre Zazou, celle-ci se frotta à la lapine et la prit soudain par le cou avec sa patte gauche comme elle l'aurait fait avec sa mère. Chouquette ne pensant qu'à ses friandises mettait sa tête entière dans la boite mais le geste de la chatte était rempli d'affection. Puis arriva Hibouchou, elle aussi pour des friandises, et la chatte se retrouva littéralement enfouie sous des kilos de lapines et de fourrure qui la piétinaient. Elle en sembla ravie et se mit à faire des léchettes sur la cuisse de Chouquette alors que les deux lapines ne semblaient absolument pas se soucier de la chatte et de ses éventuelles réactions. Dix minutes plus tard Zazou rejoignit Chouquette sur son fauteuil et lui fit une léchette si intense que la lapine en tomba de la chaise. Ce sont là des moments rares et précieux qu'aucun appareil photo ne put hélas immortaliser car on ne s'y attendait pas mai la deuxième léchette et la chute, elles, ont été filmées .


 16è jour, mercredi 20 décembre 2006 :


Une porte dans l'escalier ?

Comme vous l'aurez compris notre problème vient du fait qu'il n'est pas question que nous remettions nos lapines en cage pour les protéger de la chatte (alors qu'elles vivent depuis toujours en liberté entre le premier et le second étage) et qu'il n'est pas non plus envisageable de confiner toute sa vie la pauvre minette dans la cuisine (seule pièce munie d'une porte au rez-de-chaussée). Depuis une semaine nous étudions la possibilité d'installer une porte sur le palier entre le rez-de-chaussée et le premier. L'escalier n'est pas du tout conçu pour cela mais depuis aujourd'hui Pierre, qui est un vrai génie de la déco, a trouvé une solution très originale pour réaliser cette porte conciliant à la fois efficacité et esthétique. Ce fut difficile à concevoir et ce sera long et délicat à fabriquer mais le chantier sera entamé dès que nous percevrons un éventuel danger pour les lapines. Cette solution me rassure beaucoup et nous permet d'envisager plus sereinement la cohabitation future entre nos 4 bébêtes.

Toujours aucune agressivité à signaler de la minette envers les lapines mais des poursuites inquiétantes dès qu'on ne la surveille plus.



 19è jour, samedi 23 décembre 2006 :


Premières amours !


 
Vidéo  
Ça va de mieux en mieux. Le vétérinaire a coupé les griffes de Zazou pour éviter qu'elle ne blesse les lapines et la chatte joue de moins en moins à les chasser. De leur côté les lapines n'ont plus du tout peur d'elle et tout ce petit monde essaie de se rapprocher. Sur la vidéo d'aujourd'hui on voit bien de quelle façon Hibouchou essaie d'obtenir une léchette sur le front en signe de convivialité, mais Zazou ne connaît pas les codes des lapins qu'elle semble observer avec une grande curiosité. On y voit aussi comment Zazou tente de fraterniser avec Hibouchou à la manière un peu rude des chats. Cette après-midi nous les avons surpris toutes les deux comme en train de se battre. Ça nous a tout d'abord inquiété mais là encore, ce n'était qu'un jeu dont Hibouchou ne semblait aucunement troublée.




 23è jour, mercredi 27 décembre 2006 :


Jeux ?

Comme nous sommes actuellement en vacances, nous pouvons mieux observer le comportement de Zazou. Quand le matin nous la laissons libre dans la maison, la première chose qu'elle fait est d'aller rendre visite à Chouquette et Hibouchou. Sur la première vidéo on la voit faire son câlin matinal et désormais traditionnel à Hibouchou sa lapine préférée. A première vue c'est plutôt rude ! Elle prend la lapine entre ses pattes et la maintient pour se frotter le museau contre sa tête. Nous n'arrivons pas à déterminer si Hibouchou finit par se sauver parce que Zazou la mordille (peut-être !) ou si c'est juste parce que les lapins ont horreur des papouilles trop démonstratives. Ça nous inquiète un peu mais nous laissons faire sous étroite surveillance. Sur la seconde vidéo on voit Zazou essayer d'entraîner ses deux copines dans des jeux de chat en adoptant des comportements très cocasses mais sûrement assez dérangeants pour les lapines. Sur la troisième vidéo on la voit le soir en train de tester le régime alimentaire de Chouquette à qui elle dérobe une feuille de salade pour essayer de la croquer.


Cliquer sur les vignettes pour voir les vidéos
Good morning ! Jouez avec moi ! Quelle salade !
 
Nous avons de plus en plus l'impression que les lapines sont plutôt troublées par sa présence et par sa vitalité. Chouquette qui avait adopté mon vieux fauteuil de bureau pour en faire son trône n'y monte plus et Hibouchou qui se laisse approcher sans problème par Zazou semble néanmoins un peu plus sur ses gardes que d'habitude et n'essaie plus de monter dans la salle de bain sans doute par peur que la chatte ne lui prenne son territoire en son absence. Il n'y a que Joséphine qui reste sereine car elle ne laisse pas approcher la chatte à moins de vingt cm sans l'attaquer et Zazou a fini par s'en méfier et par l'éviter. Quelques situations très drôles donc mais rien qui soit encore gagné.


 26è jour, samedi 30 décembre 2006 :


Une position dominante ?

 
Tous les après-midi Zazou aime aller dormir avec Chouquette et Hibouchou dans le bureau. Comme on le voit sur la photo, elle se met dans la chaise longue que nous laissons toujours dépliée à coté du fauteuil gris. Chouquette et Hibouchou qui sont devenues encore plus proches depuis l'arrivée de Zazou dorment sous le fauteuil comme elles le faisaient déjà avant. Dans ces moments de torpeur collective, la cohabitation entre la chatte et les lapines ne pose plus aucun problème mais à partir de 16 ou 17 H les choses changent. Dès que Zazou se réveille, elle essaie à nouveau de jouer avec Hibouchou qui apprécie toujours aussi peu. Quand nous passons la soirée dans le bureau et qu'Hibouchou ou Chouquette s'installent sur le fauteuil gris pour se faire caresser, Zazou arrive parfois sur elles et cela suffit pour les faire se sauver. D'habitude, quand l'un de nous deux est assis dans la chaise longue, Zazou passe la soirée à se faire caresser mais hier soir elle adopta un comportement nouveau. Une fois Hibouchou "expulsée" du fauteuil, la chatte s'est installée sur le pouf jaune que nous laissons pour faciliter aux lapines l'accès à leur fauteuil. Zazou est restée là pendant plus d'une heure en surveillant les alentours. Cette place stratégique interdisait aux lapines tout accès au fauteuil et donc à moi qui lisait dans la chaise longue. Je voyais bien son manège mais au lieu d'intervenir je me suis contenté d'observer.

Ce soir elle recommença la même stratégie au moment de la distribution du repas aux lapines comme on le voit sur cette photo. Il nous a aussi semblé que Zazou essayait désormais d'interdire aux lapines l'accès à la salle de bain du second. Ce soir Chouquette puis Hibouchou durent chacune à leur tour déguerpir de cette pièce en dévalant l'escalier suivie du félin ! Les poursuivait-elle pour jouer ou les chassait-elle d'une pièce qu'elle a choisi pour elle seule ? Ce nouveau comportement est une évolution prévisible du jeune animal qu'il va falloir gérer au mieux pour éviter certains problèmes.  

30è jour, jeudi 4 janvier 2007 :


Un mois déjà, 1er bilan :

Un mois après son arrivée Zazou reste une petite chatte vive et adorable qui séduit immédiatement tous ceux qui la découvrent. Pendant ces deux semaines de vacances nous avons pu observer tous ses comportements envers les lapines et nous sommes un peu rassurés. Elle essaie toujours de jouer avec elles mais se retrouve chaque fois dépitée par leur manque d'"humour" ! Elle essaie toujours de les câliner à sa façon et de les entraîner dans ses chasses imaginaires mais sans le moindre succès. Il semble qu'elle s'intéresse de moins en moins à ses congénères sauf le soir après 23h où il ne faut surtout pas les laisser ensemble. Les manœuvres de domination comme celles observées le 30 décembre ne se sont pas reproduites.
 

Nous avons acheté à Zazou une réplique de Chouquette notre lapine dominante pour qu'elle s'entraîne à lui faire des papouilles quand nous aurons repris le travail. Bon, oui, je sais, mais ça ne peut pas lui faire de mal !

Non non, vous ne rêvez pas, Zazou est une vraie siamoise . . . elle louche !

Au bout d'un mois et demi, jeudi 18 janvier 2007 :


Baisse de forme :

Zazou est atteinte d'un coryza qu'elle a sûrement érité de sa mère. Ses anciens maîtres l'ont ainsi vendu à la personne qui nous l'a offert. Eux n'ont rien vu mais je m'en étais aperçue dès le premier jour. Le vétérinaire l'a mise sous antibiotiques avant de la vacciner pour éviter que son état ne s'aggrave à cause de la vaccination elle-même. Les symptômes ayant disparus, yeux qui coulent et éternuements, elle a été vaccinée la semaine dernière. Au bout de deux jours son œil gauche s'est remis à couler et a commencé à se fermer. Son comportement est aussi devenu un peu amorphe. Du coup les lapines ont pu jouir d'une semaine de grande tranquillité !

Mais tout s'arrange :

Depuis aujourd'hui la petite chatte se porte mieux. Son œil s'est ré-ouvert et elle se remet à courser Hibouchou pour la prendre entre ses pattes et frotter son nez dans ses poils. L'une et l'autre apprécient de plus en plus les caresses communes quand nous rentrons le soir.

I love Bibouch !


 Au bout de deux mois , dimanche 4 février 2007 :

 
Tout va bien ! :


Zazou essaie de moins en moins d'entraîner les lapines dans ses jeux. Elle semble avoir compris que cela ne servait à rien. Les lapines n'en ont pas peur mais se méfient de ses gestes brusques. La chatte n'essaie même plus de venir les houspiller le matin et de moins en moins le soir. Tout semble évoluer vers une sorte d'indifférence réciproque sauf envers Hibouchou qui reste pour Zazou une copine qu'elle tente toujours de séduire en vain.

 samedi 24 février 2007 :


Lapins virtuels :

Zazou vient de découvrir ses copines sur internet ! . . .

Cliquer pour voir la suite

. . . Mais c'est le petit lapin défilant qui l'intéresse !

Voici le printemps, lundi 9 avril 2007 :


Un petit nouveau :


Trompette dans le jardin  
Cliquer pour agrandir
 
Cela fait maintenant plus d'un mois que je n'ai pas donné de nouvelles de Zazou et des lapines et plusieurs lecteurs s'en sont plaint. Comme la cohabitation se passe désormais très bien, il n'y avait pas grand chose à rajouter mais il y a enfin du nouveau avec Trompette ! Voilà donc les premiers beaux jours et tout le monde est au jardin. Ma hantise était que Zazou s'échappe mais jusqu'ici elle semble se sentir si bien dans la nature qu'elle ne songe pas encore à aller explorer le vaste monde. D'ailleurs, pourquoi irait-elle voir ailleurs quand deux chats du voisinage viennent lui rendre visite tous les jours, fous qu'ils sont de ses charmes ! L'un d'eux, Trompette, a même décidé de faire de nous ses nouveaux humains de compagnie. Cela fait en effet 2 mois qu'il a élu domicile ici et trois fois qu'il est revenu vers nous après que ses anciens maîtres aient cherché à le récupérer. Ils ont fini par renoncer à lui et il est désormais notre second chat arrivé de façon tout aussi inattendue qu'Hibouchou en son temps. Il est très doux et très calme et, cerise sur le gâteau, ne fait aucun mal aux lapines mais voilà, il n'est pas castré ! Sur la vidéo vous verrez aussi Lulu avec son fil rouge. Lulu est notre tortue marocaine (elle aussi trouvée à côté de chez nous sur le bord de la route !) qui n'hiberne pas mais craint beaucoup le froid. Les nuits d'avril étant encore très fraiches, pas question de la perdre dans le jardin au moment de la rentrer le soir ; Alors nous lui avons scotché sur le dos un fil rouge d'un mètre de long bien voyant pour la retrouver facilement. Vous verrez que ce fil intéresse beaucoup Zazou ! Quant à Joséphine, depuis qu'elle agresse régulièrement la minette, les chats ne lui font plus peur du tout ! Alors, vive les plaisirs du jardin !

 
Vidéo  

Dimanche 29 avril 2007 :


Tentative :

 
Voici la fin des vacances d'avril. Pendant deux semaines nous avons pu observer les comportements des deux chats envers les lapines. Jusqu'ici, la nuit et quand nous partions de la maison, nous enfermions Zazou dans la salle de bain et Trompette (qui depuis que nous l'avons adopté, s'appelle Max) dans la cuisine afin d'éviter d'éventuels bagarres entre chats et pour garantir la sérénité et la sécurité des trois lapines. Depuis peu et surtout depuis l'arrivée de Max, Zazou ne cherche plus du tout à poursuivre Hibouchou. Max quant à lui n'a jamais manifesté la moindre agressivité envers les lapines. Le seul petit problème était les "bagarres" entre les deux chats quand ils étaient dans le jardin. Au début on s'inquiétait un peu mais il s'avère que ces combats ne sont que des jeux. Depuis près d'une semaine, nous laissons les deux chats libres pendant nos absences et depuis deux jours nous laissons Zazou et Max dormir où ils le veulent durant la nuit. Comme les trois lapines, les chats choisissent le bureau. Zazou dort sur mon transat et Max à 20cm d'elle sur le fauteuil gris, ancien "trône" de la reine Chouquette qui, depuis que les chats ont envahi son territoire, se contente du tapis ! Ainsi, tout ce petit monde cohabite en parfaite harmonie. Seule Joséphine reste isolée d'Hibouchou et repousse énergiquement les chats quand ils s'avisent de passer sur son palier !


Lundi 14 mai 2007 :


C'est gagné !



Depuis deux semaines que chats et lapins vivent ensemble, même en notre absence, tout se passe à merveille. Le soir, les deux chats choisissent de dormir dans le bureau, là où les lapines ont elles aussi toujours préférer vivre, et tout le monde dort ensemble sans la moindre anicroche. Chacun sur son siège ou sous le siège !
Il est devenu évident que tout problème de cohabitation est désormais


Un an et demi plus tard mercredi 2 avril 2008 :


Fais-moi une petite place !


Ce soir nous avons pu observer cette scène encore jamais vue. Chouquette dormait sur son fauteuil préféré quand Zazou arriva et, convoitant pour elle-même le même fauteuil, au lieu de la taquiner pour qu'elle s'en aille comme elle le fait d'habitude, elle se coucha à côté d'elle. Ça n'a l'air de rien mais ça nous a fait un énorme plaisir que nous tenions à vous faire partager.


Haut de page

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 21:33


Une perfection dans la nature, un problème en captivité !




 
  Les griffes  :

Comme nos ongles, les griffes des lapins poussent en permanence. Dans la nature elles s'usent peu à peu quand l'animal gratte la terre pour se nourrir ou pour creuser des terriers mais en captivité, surtout si l'animal vit en cage, les griffes doivent être coupées régulièrement. Vous pouvez demander à votre vétérinaire de le faire ou le faire vous-même avec ce type de pince mais attention de ne pas couper trop court. Comme celles des chiens et des chats, les griffes des lapins abritent un nerf qu'il n'est pas question de couper. La transparence de la griffe montre bien sur la photo ci-dessus jusqu'où se prolonge le nerf. Ici, chaque griffe a été coupée d'environ 5mm. Cet épointage peut sembler négligeable mais si vous ne coupez jamais les griffes de votre lapin, elles deviendront si longues qu'elles finiront par se vriller en provocant une déformation de la patte et une gêne de la marche pouvant aller jusqu'à une infection.


 Les dents :

Rappelons que les lapins ont des dents acérées qui poussent en permanence. Cette particularité est liée à leur régime alimentaire. Dans la nature, les lapins se nourrissent surtout d'herbe et de plantes possédant une faible valeur énergétique. Pour compenser ce manque, ils doivent, comme tous les herbivores, consommer de grande quantité de nourriture et cela quasiment en permanence. L'herbe contenant de la silice très abrasive provoque l'usure des dents. La nature, qui comme toujours fait bien les choses, a pallié à ce problème en dotant les lapins de dents qui poussent en permanence tout en s'affûtant pour mieux trancher les fibres les plus coriaces. Ce qui est donc dans la nature un parfait exemple d'adaptation d'un animal à son mode alimentaire peut en captivité poser quelques problèmes quand certaines erreurs sont commises comme c'est trop souvent le cas avec les lapins.

Précautions à prendre pour éviter les problèmes dentaires :

Les granulés sont un concentré alimentaire facile à stocker permettant aux lapins de ne plus devoir manger en permanence. A première vue c'est un grand avantage pour le lapin comme pour celui qui le nourrit mais est-ce vraiment le cas ?

Les lapins à viande sont eux aussi nourris de granulés et ne semblent pas s'en porter plus mal. C'est vrai, mais ces animaux sont abattus
au bout de quelques mois et n'ont pas le temps de développer de pathologies liées à leur régime alimentaire dont le seul but est de les engraisser au plus vite, au moindre effort et à moindre coût. Le problème est totalement différent pour les lapins de compagnie dont l'espérance de vie est d'environ huit ans.  Sachez que si l'on nourrit un lapin seulement de granulés, d'une part l'animal mangeant moins utilise moins ses dents et d'autre part, les granulés étant peu abrasifs, les deux inconvénients se conjuguent pour freiner l'usure des dents (incisives comme molaires). Les conséquences sont alors ce qui suit :
  • Les incisives trop longues commenceront à empêcher le lapin de s'alimenter correctement. Le vétérinaire devra intervenir pour lui couper les dents mais si celles-ci ont commencé à se dévier, il sera déjà trop tard. Il faudra désormais reporter le lapin chaque mois chez le vétérinaire pour lui tailler les dents car il ne sera plus capable de les user lui-même.
  • Les molaires elles aussi ne s'useront plus. Elles continueront à pousser, mais étrangement, elles le feront vers l'intérieur en s'enfonçant de plus en plus dans le maxillaire jusqu'à percer l'os du crâne. A ce stade, ce sera la mort assurée pour le lapin qui, à cause de la terrible douleur ressentie, cessera de s'alimenter et mourra de faim ou d'occlusion intestinale ou d'infection dans d'atroces souffrances. Si vous voyez baver votre lapin, courrez vite chez le vétérinaire car c'est toujours le signe d'un problème dentaire !
Par conséquent, les granulés sont bons à condition d'être bien choisis et d'être donnés en complément aux autres aliments indispensables pour les lapins.

L'aliment principal est le foin qui est, et doit rester, sa nourriture de base. En plus de ses qualités nutritives, c'est le foin qui assure l'usure des dents et permet le bon fonctionnement du fragile transit intestinal des lapins. Il doit toujours être donné à volonté et ne vous inquiétez pas si votre jeune lapin n'en veut pas, il en raffolera quand il sera adulte. Il faut aussi lui donner beaucoup de légumes et éviter à tout prix les graines, le pain, le chocolat et tout ce qu'un herbivore ne doit jamais manger pour vivre longtemps même s'il en raffole ! Tous les détails sur cet article >> La nourriture



Haut de page

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 21:00

Joséphine Hibouchou Chouquette


Voici les commentaires de l'ancienne page d'accueil

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 00:00

lapin nain, lapins nains            Si vous avez vous aussi un site et que vous trouvez le mien intéressant vous pouvez ajouter une de mes bannières à vos liens en recopiant une de ces lignes dans votre code source . . .3 p'tits lapins nains
30Ko

<a href="http://3-petits-lapins.over-blog.com/" target="_blank"><img  src="http://idata.over-blog.com/0/21/33/16/gif-anim-s/banniere.gif" alt="3 p'tits lapins nains" /></a>


14Ko
<a href="http://3-petits-lapins.over-blog.com/" target="_blank"><img  src="http://idata.over-blog.com/0/21/33/16/gif-anim-s/3-petits-lapins2.gif" alt="3 p'tits lapins nains" /></a>


3 p'tits lapins nains
14Ko

<a href="http://3-petits-lapins.over-blog.com/" target="_blank"><img  src="http://idata.over-blog.com/0/21/33/16/gif-anim-s/banniere02.gif" alt="3 p'tits lapins nains" /></a>


3 p'tits lapins nains9Ko
<a href="http://3-petits-lapins.over-blog.com/" target="_blank"><img  src="http://idata.over-blog.com/0/21/33/16/gif-anim-s/banniere06.gif" alt="3 p'tits lapins nains" /></a>


Quand vous aurez adopté une de mes bannières, proposez-moi la vôtre.



Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 12:54


Mieux vaut tenir que courir . . . :


Les lapins sont des animaux à l'ossature fragile. Vous devez savoir qu'un mauvais coup de reins s'il se débat quand vous le tenez peut lui briser la colonne vertébrale ! Prenez-le toujours avec précaution. Voici quelques prises efficaces et adaptées à différentes situations :



Si vous le prenez dans les bras comme un bébé, attention qu'il ne tente pas tout-à-coup de s'échapper. En sautant il pourrait se fracasser sur le sol et ce serait encore pire si vous êtes dans un escalier ou sur un balcon.


Vous pouvez le prendre d'une main ferme par le thorax en appuyant plus ou moins l'animal sur votre poitrine et en soutenant éventuellement son arrière-train de l'autre main. Cette prise est très pratique pour lui examiner le ventre ou les organes génitaux en cas de problème. Si vous savez qu'il ne tentera pas de s'échapper, c'est une bonne façon de le prendre mais s'il se met à ruer en donnant de violents coups de pattes et en essayant de se retourner, il faudra vite adopter la technique décrite ci-dessous.



Le prendre fermement à deux mains par le thorax (fermement ne veut pas dire le serrer) est la meilleure façon de le déplacer là où il n'a pas du tout envie d'aller. Avec cette technique, si votre lapinou se met à donner de violents coups de pattes à se rompre la colonne, vous pourrez amortir ses mouvements en le soulevant. Comme cette brusque ascension va l'inquiéter, il cessera de ruer et finira par se calmer. Attention cependant à ce que ses pattes arrières aux ongles longs et pointus ne viennent pas vous lacérer les mains au passage. La douleur vive vous ferait lâcher prise et l'animal pourrait tomber. Si la douleur vous oblige à le lâcher abaissez-vous rapidement pour lui éviter la chute, et . . . allez soigner vos éraflures. Chouquette que l'on voit sur les deux photos ci-dessus est une grande spécialiste des ruades qui griffent  les mains !



Vous pouvez enfin le prendre par la peau du dos. Il parait que ça n'est pas douloureux mais nous vous recommandons de vous assurer que l'animal possède une peau assez grande pour supporter ce traitement. Nous ne prenons les nôtres de cette façon que pour leur signifier notre réprobation quand on les remet dans leur cage après une grosse bêtise mais nous ne le faisons jamais avec Hibouchou dont la peau est plutôt serrée. Vous devez réduire le poids qui s'exerce sur la peau de votre lapin en maintenant son derrière avec l'autre main
comme sur cette photo de Joséphine qui, nous vous l'assurons, et ce malgré les apparences, n'a jamais parue dérangée qu'on la porte de cette façon.


Rappelons encore une fois et pour finir qu'on ne tient jamais, mais alors jamais un lapin par les oreilles !



Haut de page

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article