Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 11:27

Albrecht Dürer : "Le lièvre" - 1502

Les lapins et les hommes :


Il paraît que les lapins font partie des NAC (nouveaux animaux de compagnie ) !  Ils accompagnent pourtant les hommes depuis fort longtemps et ont été vus par eux de diverses manières parfois très surprenantes. On leur a prêté ainsi qu'au lièvre différentes vertus et défauts qu'il nous a paru intéressant de mieux connaître et de vous faire partager.

Pour les celtes et les germains le lièvre est assimilé à la déesse Mère qui pond l'œuf du monde. C'est une survivance de cette croyance qui est à l'origine du lapin de Pâques pondant des œufs. Une tradition toujours vivante en Allemagne pour Pâques et qui célèbre l'arrivée du printemps.

La bible classe le lièvre parmi les ruminants : "Vous tiendrez pour impur le lièvre parce que, bien que ruminant, il n'a pas le sabot fourchu". C'est sa coprophagie qui lui valut cette classification et cette réputation.

Les peuples de l'antiquité tenaient le lièvre pour un symbole de fécondité que le christianisme s'est empressé d'assimiler à la lubricité païenne.

Au moyen-âge il passe pour hermaphrodite et revêt une forte connotation sexuelle. On l'appelle "Connin" et il évoque directement le sexe de la femme.




Détails des tapisseries du XVè siècle dites de "La dame à la Licorne".
Voir ce site pour plus de détails
 http://12koerbe.de/lapsitexillis/licorn-1.htm


C'est à la renaissance que les charmes de cet animal sont enfin réhabilités. Représenté au milieu des fleurs et des oiseaux, il évoque alors le paradis.

Le Titien :  "La madone au lapin" - 1ère moitié du XVIè siècle.
Le lapin comme symbole de fécondité.


A l'époque de la marine à voiles et des coques en bois, des lapins embarqués pour lutter contre le scorbut s'étaient enfuis de leurs clapiers et avaient provoqué de nombreux naufrages en s'attaquant aux membrures et à la coque. C'est pour cette raison qu'ils furent interdits de navigation et devinrent même tabous au point qu'on ne pouvait même plus embarquer de boites de pâté portant l'image de cet animal !

Les lapins, l'art et la liberté :

Barry Flanagan est né au Pays de Galles en 1941. Un matin d'hiver il voit un lièvre bondir dans les landes du Sussex, il est fasciné : la silhouette familière et légère de cet animal est toujours en mouvement, libre et joyeux ! A partir de ce jour, l'artiste va sculpter de grands lièvres plein d'humour et dans une grande liberté formelle : des lièvres acrobates, danseurs, boxeurs… toujours en mouvement, en équilibre, désinvoltes et légers. Cette liberté se traduit également dans la manière de sculpter sans détails superflus, comme ébauchés, c'est le mouvement du lièvre qui est le vrai sujet de ses sculptures en bronze, comme une calligraphie dessinées dans l'espace.





De nombreuses autres images de lapins dans l'art et l'illustration sont visibles à cette adresse :
http://www.cuniculture.info/Docs/indexphoto.htm



Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article

commentaires

chiroli josette 19/05/2007 14:08

merveilleux : tout simplement merveilleux ! j'aime les lapins pour toutes ces raisons évoquées ici ; n'en consomme JAMAIS . AI DES PETITS NAINS. Merci, Merci beaucoup à vous
eleen.