Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 20:00


Stérilisation et convalescence d'Hibouchou et de Chouquette

Au jour le jour, comme si vous y étiez !


Cela fait maintenant un an et demi que j'ai fait stériliser Joséphine. J'ai déjà consacré un article à cette opération mais maintenant que je viens de faire opérer Chouquette et Hibouchou, il m'a semblé intéressant de décrire au jour le jour les étapes et les éventuelles complications afin que chacun puisse en profiter le moment venu.

Rappelons avant de commencer que la stérilisation des lapines est nécessaire pour leur éviter de développer un cancer de l'utérus et pour ne plus qu'elles fassent de grossesses nerveuses. Elle peut aussi dans certains cas adoucir le caractère des lapines un peu agressives bien que ça ne soit pas du tout assuré.



Jeudi 26 octobre 2006 :


Jour "J" :

Rendez-vous à 8h30 à la clinique vétérinaire de la Roseraie pour déposer Chouquette et Hibouchou. Nous les transportons toutes les deux dans la même boite mais nous en prenons une seconde en prévision du retour. Dans chaque boite j'ai installé une petite couverture en polaire pour le retour. Il ne fait pas très froid mais après une anesthésie les lapins peuvent éprouver une certaine hypothermie rendant nécessaire la couverture. J'apporte aussi un peu de leur nourriture habituelle et préférée afin qu'elles reprennent vite des forces après l'opération.

 Elles ne sont surtout pas à jeun. Le fragile appareil digestif des lapins ne doit jamais s'arrêter de fonctionner et comme ils ne peuvent pas vomir, il est non seulement inutile de les faire jeûner avant une opération, mais ce serait surtout extrêmement dangereux. Cela, normalement, votre vétérinaire doit le savoir et vous le dire. Si ce n'est pas le cas, ne lui confiez surtout pas votre petit compagnon.

La secrétaire de l'entrée prend les deux puces et nous recommande de ne pas téléphoner avant midi pour savoir si ça s'est bien passé et si le réveil se passe bien. Les lapins qui doivent être endormis au gaz sont toujours longs à se réveiller, cela est normal.

Midi - Coup de téléphone. Tout s'est bien passé mais elles ne sont pas du tout réveillées, vous pourrez venir les rechercher à 18h ! L'heure nous semble exagérée et je commence à m'inquiéter. Pourquoi si tard ? Y a-t-il eu une complication dont on ne veut pas nous parler ou nous dit-elle cela parce qu'elle ne sait rien et qu'il faut bien qu'elle dise quelque chose ?

16h30 - Nous décidons de nous déplacer directement bien avant l'heure prévue. Heureusement car elles étaient réveillées. La secrétaire avait donc bien exagéré l'heure. Le vétérinaire nous reçoit, confirme que tout s'est passé à merveille et que nous pouvons les reprendre. Elles sont remises séparément dans leur boite. J'installe la boite de Chouquette sur mes genoux et celle d'Hibouchou encore un peu endormie sur la banquette arrière afin d'éviter autant que possible de leur imposer les vibrations de la route. On sait que l'opération est douloureuse et il faut prendre des précautions.

18h - retour à la maison. Joséphine, qui depuis le matin avait enfin la maison pour elle toute seule et qui s'était installée sur le tapis du bureau, est priée de retourner sur son territoire. Ce n'est pas le moment de la laisser agresser Hibouchou qui n'est vraiment pas en état de se défendre.

Les puces sortent de leurs boites et nous pouvons observer leur comportement. Chouquette est plus en forme qu'Hibouchou. Elle marche un peu de travers mais elle se met immédiatement à marquer son bon vieux territoire avec le menton. Tout va bien ! Hibouchou est moins alerte, elle vacille et traîne un peu du train arrière. Visiblement elle ressent une douleur. Nous essayons de lui donner à manger ses mets préférés, banane et friandise à la luzerne dont elle raffole mais elle n'en veut pas. Nous les laissons un moment pour aller préparer le repas (le nôtre) en mettant à leur disposition des feuilles de pissenlit et de plantain que nous étions allés cueillir la veille.

20h - Les puces sont en train de dormir en boule sur le tapis. Elles se réveillent en nous voyant. Elles n'ont pas touché aux granulés mais Chouquette se met à manger du pissenlit, de la mâche et de la carotte. Elle gratte nerveusement la couverture au sol qui la gène, va dans la litière en lâchant quelques crottes à l'extérieur comme d'habitude et fait sa toilette, tout semble donc aller pour le mieux. Mais pour Hibouchou rien de tout cela. Elle est toujours aussi somnolente et n'accepte de manger qu'une feuille de mâche. Toutes deux acceptent alors de très longues caresses qui semblent beaucoup les rassurer et Chouquette me fait même une léchette, chose dont elle n'est pas vraiment coutumière.


21h - Les deux puces dorment profondément ; Chouquette sous son fauteuil préféré dans le bureau et Hibouchou près de la litière sur le plancher du palier sous le regard étonné de Joséphine.

Pour l'instant seule
Chouquette a commencé à lécher sa couture mais aucune des deux n'a encore tenté d'arracher les fils. Nous avons décidé de ne pas leur mettre de chemise de protection dès le début mais il faudra être extrêmement vigilant pour qu'elles ne fassent pas les mêmes dégâts que Joséphine. Espérons qu'elles ne profiteront pas de la nuit pour commencer . . . c'est désormais le point le plus critique et le plus préoccupant !


2ème jour, vendredi 27 octobre :


Comme si de rien n'était ! :


7h30 - Je sors de la chambre et comme tous les matins, Hibouchou et Chouquette sont là, couchées en travers de la porte ouverte de la salle de bain du second. Pendant la nuit, leur opération ne les a pas empêchées de gravir les 19 marches qui vont du bureau où elles étaient hier soir jusqu'au second. Je les caresse comme tous les jours et Hibouchou se lève et marche un peu. Plus aucun signe de douleur, la marche est absolument normale. Chouquette elle aussi se porte bien. Elle somnole en boule dans l'embrasure de la porte en goûtant pleinement la caresse sur le museau que je suis en train de lui faire.

Comme elles sont encore toutes les deux un peu endormies, nous décidons de remettre à plus tard l'examen de leurs cicatrices.
Mais au moment où Pierre s'apprête à les photgraphier, Chouquette se met à bâiller. Si l'on ne savait pas qu'elles ont été opérées hier, rien ne permettrait de le deviner.

Comme on peut le voir sur ces photos notre vétérinaire a pratiqué des ouvertures très petites avec 6 points de suture. L'opération m'a couté 88,20€ par lapine sous forme de forfait : toutes les visites de suivi étant gratuites.

9h30 - Le jour s'est levé et les puces sont bien réveillées. Avec Pierre nous nous apprêtons à examiner les coutures et à les photographier pour le site. Ouf ! Elles n'y ont pas touché. Les fils sont intacts.


10h30 - Hibouchou et Chouquette descendent au rez-de-chaussée dans l'espoir qu'on leur ouvrira la porte du jardin. Au bout de dix minutes, comprenant que ça ne servira à rien d'insister, Chouquette remonte dans le bureau mais contrairement à son habitude Hibouchou décide de squatter la salle à manger où Pierre est en train de travailler. Je lui apporte de la salade, une branche de boulot et de noisetier et pour la première fois depuis hier, elle se met à manger ! Je suis complètement rassurée. Elle restera en bas jusqu'à notre départ à 17h.

19h - Nouvel examen des coutures. Toujours aucun dégât. Joséphine, dès le lendemain, avait déjà grignoté 3 de ses fils et nous avions dû la porter en urgence se faire recoudre.

20h30 - Je leur ai préparé des aliments variés. Pissenlit, plantain, endive, salade, carotte, branche de boulot et de noisetier, foin et quelques granulés. Curieusement elles ne touchent toujours pas aux granulés ni à l'endive alors que c'est ce qu'elles préfèrent d'habitude. Chose plus étonnante encore, Hibouchou boude ses friandises à la luzerne alors qu'elle ferait n'importe quoi d'habitude pour en avoir.

22h30 - Alors que
du coin de l'oeil j'observe Chouquette en train de faire sa grande toilette, je la vois tout-à-coup tirer sur un de ses fils. J'interviens immédiatement en disant NON Chouquette ! et en essayant de lui faire comprendre que c'est interdit. Mais la nuit arrive et je devrai la laisser sans surveillance. Faut-il lui mettre maintenant la chemise de protection qui est déjà prête ? Je la connais bien et je sais qu'elle se débattra pour ne pas qu'on la lui passe et les violentes ruades qu'elle donnera pourraient endommager sa couture interne.


3ème jour, samedi 28 octobre :


Les coutures tiennent bon ! :

20h15 - Mes appréhensions d'hier soir ne se sont heureusement pas confirmées. Les deux puces n'ont toujours pas touché à leur couture. Tout va très bien. Elles gambadent comme si de rien n'était et Hibouchou a même réussi à sortir dans le jardin en me passant entre les pieds. Je lui ai bien entendu immédiatement demandé de rentrer mais elle a comme toujours fait trois fois le tour du jardin avant d'obtempérer. L'une et l'autre remangent presque normalement. Les seules choses auxquelles elles ne touchent pas encore sont les carottes et les granulés. Leurs crottes qui étaient devenues toutes petites reviennent peu à peu à la normale. Quant à Chouquette, elle a repris ses sculptures sur carton et je ne l'ai pas revu s'attaquer à sa couture. C'est décidément une convalescence beaucoup plus sereine que celle de Joséphine et je crois que j'ai découpé les manches de ma chemise pour rien !


4ème jour, dimanche 29 octobre :


Un fil en moins ! :

Ce matin nous nous sommes rendus compte qu'il manquait un fil à Chouquette. Comme nous sommes dimanche et que la plaie ne s'était pas rouverte, nous n'avons rien fait. Ce soir en réexaminant la cicatrice, l'endroit où le fil manque était rouge et légèrement suintant. Nous lui avons mis de la Vétédine pour éviter une éventuelle infection. En fonction de l'évolution je serai peut-être obligée de la porter au vétérinaire demain. Hibouchou va très bien. Leurs crottes sont redevenues normales et elles remangent toutes les deux de tout.


5ème jour, lundi 30 octobre :


Plus que deux fils sur Chouquette :


Cette fois-ci Chouquette a bien grignoté ses fils ! En l'examinant ce matin il n'en restait plus que deux. Sa cicatrice ne semble pas ouverte pour autant mais je vais devoir la porter cet après midi chez le vétérinaire. Rendez-vous à 15h.

16h30 - Retour de la clinique. Le vétérinaire n'a pas jugé bon de poser des agrafes. Il pense que ça devrait tenir à condition que Chouquette ne sectionne pas les deux fils qui lui restent. Il serait donc préférable que je lui mette la chemise mais sa réaction me fait un peu peur. Je crois que je vais attendre encore un peu en la suveillant d'encore plus près.


6ème jour, mardi 31 octobre :


Situation stable :

9h30 - Les deux points de suture sont toujours en place et la cicatrice tient bon !

 Rappelons que les vétérinaires font deux coutures : une interne pour fermer les muscles de l'abdomen avec des fils auto-résorbants et une externe pour fermer la peau avec des fils ordinaires que certaines lapines comme Joséphine et maintenant Chouquette grignotent. Il faut donc surveiller de très près ces éventuels grignotages mais, même si l'animal enlève tous ses fils externes, il risque l'infection mais pas l'éventration à condition que le problème soit pris à temps. Si l'on surveille régulièrement ces grignotages, environ deux fois par jour, la pose d'agrafes en cas de problèmes suffit à éviter le pire. En revanche, une fois les agrafes posées, il faut absolument empêcher la lapine de les enlever, d'une part pour éviter d'avoir à lui en remettre, et d'autre part parce qu'elle aura tendance à les avaler. Dans ce cas, la pose d'une "chemise" devient nécessaire car une bande ou un pansement finissent toujours par glisser ou par se décoller. Enfin n'acceptez pas que votre vétérinaire pose une collerette à votre lapine car en plus d'être extrêmement stressant pour elle, ça l'empêcherait de se nourrir correctement et d'avoir accès à ses cæcotrophes. Si toutefois une collerette était quand même posée, il faudra absolument que vous aidiez votre animal à s'alimenter et que vous lui donniez ses cæcotrophes à la main.


A part ça, Chouquette est en pleine forme et elles a insisté avec force une bonne partie de la matinée pour qu'on la laisse sortir dans le jardin. Hibouchou n'a toujours pas touché à ses fils et voudrait bien gambader elle aussi dans l'herbe. Tout va donc pour le mieux mais . . . pas de sortie !

Enfin Nous avons trouvé aujourd'hui que Chouquette était particulièrement calme et câline. Serait-ce déjà un effet de sa transformation hormonale ?


7ème jour, mercredi 1er novembre :


Situation décousue ! :

Examen matinal de la cicatrice de Chouquette : les deux fils sont toujours en place mais la plaie nous semble un peu rouge et peut-être un peu gonflée, nous décidons de lui mettre de la Vétédine pour éviter les problèmes d'infection. On repose Chouquette pour aller chercher du coton et le flacon d'antiseptique. Trois minutes plus tard, on la reprend pour faire une photo et aseptiser la plaie. Sur le coup, on ne remarque rien car la bestiole est nerveuse et bouge beaucoup. Une fois aseptisée, on transfert la photo sur l'ordinateur pour mieux examiner le glonflement de la plaie et pour la mettre éventuellement sur cet article et là, surprise : les fils ont disparu !


Pendant le court laps de temps où elle est restée seule à nous attendre, elle n'a rien trouvé de mieux à faire que de s'arracher les deux fils qui lui restaient. Peut-être s'est-elle dit qu'en les arrachant on la laisserait enfin tranquille ! La plaie est un peu rouge. Elle ne s'est pas rouverte mais on voit bien que la cicatrisation n'est pas encore terminée, il n'y a que sept jours et il en faut douze. Je téléphone au vétérinaire mais c'est le jour de la Toussaint, le vétérinaire de garde n'est pas le nôtre et le tarif sera musclé. Je verrai demain.

Hibouchou se porte à merveille et ne touche toujours pas à ses fils.


8ème jour, jeudi 2 novembre :


Déjà une semaine :

Une semaine s'est écoulée depuis l'opération. Ce matin, la cicatrisation de chouquette semble en bonne voie. La cicatrice ne s'est pas rouverte et le petit gonflement d'hier n'apparait plus. Mieux, la longueur de la cicatrice diminue. C'est un phénomène caractéristique de la cicatrisation des lapins : la surface de la plaie diminue tout en formant une sorte de bougeon et c'est exactement ce qui est en train de se passer. Inutile par conséquent de retourner chez le vétérinaire. Les deux pinettes sont en pleine forme.


9ème jour, vendredi 3 novembre :


Cicatrisation en bonne voie :


La cicatrisation des deux puces se poursuit normalement. Sur la photo de gauche on peut constater le rétrécissement de la cicatrice de Chouquette. A droite, les poils d'Hibouchou qui ont déjà repoussé empêchent de bien voir, mais les fils sont toujours en place.


10ème jour, samedi 4 novembre :


Hibouchou fait des "binkys" :

Ce matin, comme nous travaillons dans le bureau, nous pouvons observer en continu le comportement des deux puces. Et bien tout est comme avant l'opération : Hibouchou fait des "binkys" (courses à toute allure avec virages en épingle à cheveux d'un fauteuil à l'autre pour exprimer sa joie de vivre) et Chouquette essaie de temps à autre de la chasser du bureau sans oser en faire trop parce qu'on est là, raison pour laquelle Hibouchou est si heureuse. Par conséquent, si les bouleversements hormonaux provoqués par la stérilisation doivent changer leur caractère, rien n'est perceptible pour l'instant et c'est tant mieux car je les aime telles qu'elles sont.


11ème jour, dimanche 5 novembre :


La reine Chouquette se porte bien ! :


Je vous gratifie de cette photo de moi-même en position de dominante de la troupe afin que nul n'ignore que
mes blessures se referment, que mes poils repoussent et que tout va bien pour moi et pour tous mes sujets.

Signé
Chouquette 1ère, reine de ce lieu.

PS : C'est mardi prochain qu'on enlève les fils d'Hibouchou. Pour moi c'est déjà fait. Merci.

12ème jour, lundi 6 novembre :


Hibouchou s'y met ! :

Et voilà qu'Hibouchou a grignoté deux fils ! A ce stade, ce n'est pas très grave !


13ème jour, mardi 7 novembre :


C'est enfin l'heure d'en découdre :

Ça y est ! Je suis de retour de chez le vétérinaire avec mes deux puces. Il n'a pas eu trop de mal à les découdre car elles s'en étaient chargées elles-mêmes ! Chouquette tout d'abord comme vous le savez mais aussi Hibouchou qui avait aujourd'hui parachevé le travail commencé hier. Tout est fini et s'est plutôt bien passé surtout si l'on compare avec les problèmes qu'avait rencontrés
Joséphine il y a un an et demi.

J'espère que cette chronique sera utile à tous ceux et à toutes celles qui décideront de faire stériliser leur lapine.

Hé ! c'est fini !





Un mois plus tard, dimanche 26 Novembre 2006 :


Un mois exactement après l'opération, le changement de comportement est désormais certain :

 Chouquette  qui n'acceptait les caresses qu'à de rares ocasions les accepte désormais plus facilement. Il suffit de commencer à la caresser sur le museau pour qu'elle s'applatisse et une fois "scotchée", on peut la caresser sur la tête et sur le dos sans aucun problème et très longtemps. C'est un comportement qu'elle n'avait plus eu depuis l'arrivée de Joséphine. elle avait alors 6 mois et c'était il y a deux ans.

Bien qu'elle soit moins préoccupée par l'inspection incessante de son territoire, son instinct territorial est toujours là. Il lui arrive encore de chasser tout-à-coup Hibouchou du bureau mais elle ne lui a plus jamais monté sur le dos.

 Hibouchou  n'a plus jamais fait de grossesses neveuses mais comme elle était déjà avant très demandeuse de caresses, son comportement ne semble pas avoir changé. Elle a juste retrouvé une superbe fourrure du fait qu'elle ne s'arrache plus les poils pour faire des nids.


Bilan de l'opération :

L'instinct territorial est toujours là bien que peut-être un peu moins affirmé pour Chouquette.

L'agressivité est elle aussi toujours bien présente voire augmentée dans les semaines qui suivent l'opération.
C'est trois semaines après sa stérilisation que Joséphine s'était battue avec Chouquette et Chouquette a mordu assez fortement Hibouchou là encore au bout de trois semaines. Aujourd'hui, Joséphine et Hibouchou s'agressent toujours à travers les grilles du palier

L'affectivité est améliorée. Joséphine tout d'abord et maintenant Chouquette ont retrouvé le goût pour les longues caresses.

Plus aucune grossesse nerveuse.


Trois mois après l'opération, les poils du ventre d'Hibouchou n'étaient toujours pas entièrement repoussés alors que pour Chouquette c'était fait depuis longtemps !



Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by Fantomette - dans 3-petits-lapins
commenter cet article

commentaires

Neznez 22/11/2016 13:19

Merciiiii jai posé ma puce ce matin et j'étais très angoissé. le vétérinaire avait très peur pour elle étant donné que ma puce s'angoisse super vite. LE trajet maison cabinet était ATROCE pour Elle. J'ai toujours des animaux angoissé de la folie lol. Par contre mon chat reste devant la porte et ne mange pas. Il doit être inquiet car c la première fois depuis sa venue O monde qu'ils sont séparés. Bref J'ai eu LE vétérinaire Elle va bien et merci à votre article. Je suis confiante et mon mari et moi allons suivre votre démarche. Merci merci. Vous êtes TOP

ALONSO 04/02/2015 17:40

Je suis contente car après avoir fait stériliser ma bagheera je trouvais que son comportement avait une peu changé. En fait il lui a fallu un peu plus de temps que prévu je lui faisais voir que j'étais là sans l'embêter mais je me suis aperçue à un moment donné qu'elle avait du mal à faire ses crottes qu'elle devait aller les chercher. En fait elle faisait sa mue et effectivement lorsqu'elle voulait faire ses crottes elle devait aller les chercher car ça faisait des bracelets. Les crottes étaient attachées les unes aux autres. Je sais que dans ces cas là il y a quelque chose qui peut les aider et que l'on met dans l'eau je ne sais plus ce que c'est je n'ai plus le nom en tête alors que j'en ai déjà eu. Est-ce-que quelqu'un peut m'aider sur le nom svp et je l'en remercie ? En fait elle a été très dérangée par cette mue qui l'a très fatiguée. Maintenant depuis quelques jours ça va mieux car elle arrive à la fin et elle recommence les mêmes bêtises, aller grignoter les choses auxquelles elle n'a pas le droit et quand elle me voit arriver elle attend le dernier moment et s'échappe très vite. Pour son opération tout est entré dans l'ordre et son poil à ce niveau là a bien repoussé. Voilà Bagheera et moi vous faisont de grosses bises et n'oubliez pas de me donner le nom de cette fameuse potion qui les aide quand ils font leur mue. Encore merci !

3 P'tits Lapins 04/02/2015 18:54

Les problèmes de transit sont généralement dus au manque de fibres. Les seuls moyens pour améliorer le transit sont les ressources alimentaires naturelles des lapins à savoir : Le foin à volonté plus de la verdure (feuillage divers) et supprimer pour un temps les granulés, surtout les bas de gamme qui ne contiennent généralement que peu de fibres. De l'eau à volonté et, s'il ne boit pas assez, agrémenté d'un peu de jus de fruits (sans sucre ajouté) (celui que le lapin préférera). Enfin, en période de mue, il faut brosser très régulièrement l'animal afin d'éliminer le maximum de poils que le lapin n'aura plus à avaler.

Mâcha 25/01/2015 15:58

Cela m'aide beaucoup pour ma mâcha lapine belier adorable et qui m apporte beaucoup de tendresse mais pose beaucoup de problèmes pour ce déplacer ...... J espère que vos trois petits lapins se portent bien avec tout cette amour que vous avez pour eux Une amie des lapins macha

Evelyne 17/01/2015 11:23

Bonjour, moi aussi j'ai suivi l'après stérilisation des puces. Ma lapine Bagheera que j'adore a été stérilisée le mardi d'avant noël, cela va donc bientôt faire un mois. Je la trouve plus calme même au point qu'elle ne joue plus beaucoup avec moi j'ai l'impression qu'elle m'en veut car le vétérinaire a du la garder 3 jours et 3 nuits et je pense qu'elle a du croire que je l'avais abandonnée. Mais bon j'essaie de faire comme d'habitude et le soir la cage est ouverte et elle sort et rente comme elle veut. Par contre je vais la voir plus souvent qu'avant, je la caresse pour la rassurer je pense qu'avec le temps tout va revenir à la normal. Par contre elle a toujours bien mangé mais depuis la stérilisation elle n'arrête pas de manger. Surtout du foin. Dois je diminuer son alimentation ou pas ? Ce qui la fait boire un peu plus et faire pipi un peu plus aussi mais toujours dans sa cage elle ne fait pas en dehors de sa cage. Par contre moi pour sa cicatrice ça a toujours été bien propre je n'ai pas eu de problèmes et je vois quelques touffes de poils qui commencent à repousser.

Coralie 24/04/2007 08:34

C'est très intéressant, j'ignorais tout ça! Merci, j'ai appris plein de choses. J'ai une lapine mais cela fait quelques jours à peine que nous savons que c'est une lapine, jusqu'alors nous pensions que c'était un lapin!
C'est Charly, elle ressemble un peu à Chouquette:
http://veggidark.blogspot.com/2007/01/charly-dans-le-jardin.html